Les vérités que le monde du foot doit entendre

Ivica Osim ou l’âge d’or d'une Yougoslavie multiculturelle Gratuit
Publié le 11 mai 2022
Ivica Osim ou l’âge d’or d'une Yougoslavie multiculturelle
L’ancien sélectionneur de Yougoslavie Ivica Osim est mort le 1ᵉʳ mai 2022. Retour sur la vie et l’œuvre de ce brillant technicien qui incarne cette période dorée où les talents de l’ancienne Yougoslavie jouaient ensemble.

Ivica Osim est né le 6 mai 1941 à Sarajevo dans une Yougoslavie qui connut la tragique histoire, envahie au cours de ce début de deuxième guerre mondiale par plusieurs armées, la Wehrmacht, l’armée italienne, l’armée hongroise, l’armée bulgare. Grâce à la résistance farouche de ses peuples emmenés notamment par le maréchal Tito, et avec l’aide des alliés, soviétiques et britanniques, la Yougoslavie parvint à obtenir sa liberté et son indépendance. Ivica Osim avait quatre ans à la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est au cours de cette époque particulièrement difficile qu’il trouve un épanouissement certain dans la pratique du football.

A l’âge de 13 ans, Ivica Osim intégra les jeunes du Zeljeznicar Sarajevo, fondé par un groupe de cheminots qui, a contrario des autres clubs yougoslaves de l’époque qui étaient souvent liés à un groupe ou à une communauté particulière (Bosniaques, Serbes de Bosnie, Croates de Bosnie, Juifs de Bosnie etc..) se voulait ouvert à tous. Ivica Osim joua dans les équipes de jeunes jusqu’à ses 18 ans. Pendant une décennie, entre 1959 et 1968 et au cours de la saison 1969-1970, après un passage d’une saison aux Pays-Bas dans le club de Zwolsche Boys, Ivica Osim se distingua dans le secteur offensif, surtout en meneur de jeu, par sa brillante vision du jeu, sa superbe technique, sa capacité à dribbler et à marquer. Il joua plus de 220 rencontre avec le Zeljeznicar Sarajevo, marqua 66 buts, et permit à son équipe dans un championnat très relevé à l’époque dominée par les équipes serbes, l’Etoile Rouge et Partizan Belgrade, Croates, Dynamo Zagreb et Hajduk Split, de bien figurer en se classant sixième en 1964 et 1967, cinquième en 1965, 1968, 1969, quatrième en 1970, troisième en 1963. Sans Ivica Osim parti poursuivre sa carrière en France, le Zeljeznicar...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi