Les vérités que le monde du foot doit entendre

Peut-on freiner les compétitions à deux vitesses ? Gratuit
Publié le 18 avril 2021
Peut-on freiner les compétitions à deux vitesses ?

OPINION. Que valent les beaux principes face à la réalité ? La Superligue européenne est le seul moyen de redonner de l'intérêt à toutes les compétitions et de réconcilier les petits et les gros.

Guillaume W. (47 ans) est agent général d'assurance. Ce supporter du Paris Saint-Germain est également abonné à la revue de l'After Foot.


1982, j’ai 9 ans. Je vis mes premières fortes émotions de football qui sont encore aujourd’hui ancrées au plus profond de mon cœur vibrant pour ce ballon rond. Enfin, il y avait déjà eu cette lucarne trop basse de Van Breukelen sur un tir de Dieu, mon dieu Michel, un soir de novembre, prémices de ce qui allait se passer cette fameuse année 1982.

Je suis de ceux qui attendaient avec impatience le dimanche matin et Téléfoot pour voir les résumés ou plutôt les buts de la coupe UEFA, de la Coupe des coupes, de la Coupe des clubs champions. Des champions, les vrais.

Presque 40 ans ont passé et aujourd’hui seule la Ligue des champions me procure encore cette émotion. Cette émotion, cette tension qui commence quelques jours avant et qui ne s’arrête que quelques jours après. Seules les rencontres entre les plus grands me rappellent ce frisson de 1982. Aujourd’hui comment s’enthousiasmer en rencontrant Dijon, Angers, Lorient ou autres avec tout le respect qu’on leur doit ?

Mon club de toujours n’est plus dans cette dimension. Eux ne seront plus jamais dans la nôtre. L’écart est depuis trop longtemps trop grand, de plus en plus grand. Comme le supporter turinois, munichois, mancunien, madrilène, milanais, barcelonais, liverpuldien, comment vibrer contre Spezia, Augsbourg, Sheffield, Eibar, Crotone, Elche ou encore West Bromwich ?

Nos millions nous séparent et nous sépareront toujours, pour toujours. Tous les clubs ne sont pas faits  pour être dimensionnés à l’échelle européenne, mondiale, voire tout simplement nationale.

Ma nostalgie des matchs aller/ retour de la coupe des clubs Champions dès le premier tour n’y changera rien. Nous avons changé d’époque, changé d’ère. Aujourd’hui, chaque semaine, je veux...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter