Menu

Les vérités que le monde du foot doit entendre

Merci qui ? Merci Michel ! Abonnés
Publié le 8 juillet 2021
Merci qui ? Merci Michel !

Rien ne vaut un Euro aux couleurs d'un seul pays et qui bat pendant un mois au rythme d'un seul cœur : celui du pays organisateur.

J’ai eu de la chance, j’ai couvert l’Euro 2020, je suis allé dans des stades presque pleins en Angleterre, en Allemagne, en Roumaine et même deux fois dans un stade plein, en Hongrie.

J’ai revu la ferveur, j’ai de nouveau touché du doigt le vrai football, celui d’avant, qui sent le fumigène et la merguez, la bière tiède et le sang séché. J’ai retrouvé ces ambiances dont on a été sevré, j’ai ressenti ce que la pandémie a mis en évidence : le fait que le public est essentiel, et que les supporters sont des acteurs à part entière d’une superproduction devenue série B sans ses meilleurs protagonistes.

Une idée de Platoche qui fait tache

Mais voilà : j’ai eu beau chercher, je n’ai jamais trouvé l’ambiance d’une grande compétition. Ici ...

commentaireCommenter