Menu

Les vérités que le monde du foot doit entendre

Qu’est-ce qu’un « vrai » supporter du PSG ? Gratuit
Publié le 2 septembre 2021
Qu’est-ce qu’un « vrai » supporter du PSG ?

Supporter le Paris-Saint-Germain, c’est s’exposer à des réactions bien souvent passionnées. Mais au fond : qu’est-ce qu’un « vrai » supporter du PSG ? Décryptage.

Plus jeune, mon soutien pour le club s’accompagnait régulièrement de moqueries de la part de mes camarades Marseillais et Lyonnais. Aujourd’hui, le simple fait d’évoquer ma passion pour Paris entraine quasi systématiquement des regards dubitatifs de la part de mes interlocuteurs qui me soupçonnent d’avoir succombé à la facilité de supporter l’équipe dominante ou pire encore de faire partie la fameuse espèce des « Footix » et autres « Qatarix ». C’est d’ailleurs à ces derniers qu’on oppose dans les médias ou sur les réseaux sociaux la caste des « vrais » supporters du PSG auquel il est bon d’appartenir afin de légitimer son avis sur le club parisien. Mais au fond, qu’est qu’un « vrai » supporter du PSG ?

Un profil difficile à cerner

En considérant que son opposé, le « Qatarix », serait né en 2011 à la suite du rachat par QSI, il serait tentant de considérer que le vrai supporter du PSG s’est éteint à ce moment-là et qu’il rejetterait une version trop « Bling-Bling ». Pourtant si on s’intéresse à l’histoire du club, on constate que cet aspect « Bling-Bling » a toujours fait partie de son ADN, en témoigne l’impact du design historique du maillot conçu en son temps par Daniel Hechter, président du club et couturier à succès. La tribune présidentielle du Parc des Princes porte le nom de Francis Borelli, un autre illustre président, dont Enrico Macias vantait les mérites à la télévision. Enfin nous n’oublierons pas le défilé digne du carnaval de Rio organisé à l’occasion du premier match de l’ère Canal +.

Dans le même temps, cela n’a jamais empêché le club de bénéficier d’un soutien populaire notamment dans les virages. Le vrai supporter appartient-il donc à une certaine classe sociale ? Tout visiteur récurrent ou occasionnel du Parc des Princes sait qu’il rencontrera aux abords des portes de Saint-Cloud et d’Auteuil un soir de match une réelle mixité sociale, des classes populaires et moyennes aux CSP+, parmi les supporters de longue date. D’ailleurs, il serait probablement erroné de réduire le nombre de « vrais » supporters aux 47 929 spectateurs du Parc. Alors la question du vrai supporter serait-elle une question d’âge ? A-t-il forcément connu Ginola, Weah voire même Susic et Bianchi ? Nous ne nous arrêterons pas à un raisonnement aussi réducteur d’autant que rien n’interdit le jeune supporter de s'informer sur l’histoire du club.

En réalité, il n’y a pas de profil-type du vrai supporter. C’est plutôt au travers de ses opinions et de sa façon de supporter que la distinction se fait. D’ailleurs, l’un des sentiments qui semble le traverser serait une certaine nostalgie du PSG pré-QSI. Le vrai supporter serait-il donc masochiste au point de préférer jouer le maintien au stade Bonal plutôt qu’un quart de finale de ligue des champions à l’Allianz Arena ? N’exagérons rien. Pour comprendre cette nostalgie, il faut chercher du côté des stars de l’ère qatarie et de leur attitude par rapport au club.

Zlatan, Neymar, Mbappé : les stars vs « l’institution »

Sur le papier, Zlatan Ibrahimovic est incontestablement une légende du PSG. Deuxième meilleur buteur de l’histoire du club avec 156 buts, le suédois a aussi remporté de nombreux trophées et marqué les esprits par ses buts spectaculaires. S’il est resté dans toutes les mémoires, difficile de dire qu’il soit resté dans tous les cœurs. La faute sans doute au peu d’intérêt qu’il portait au club et à son histoire. Quitte à être considéré comme un ingrat, le vrai supporter privilégierait donc sa passion pour son club et ses intérêts au profit de ceux d’un joueur aussi bon soit-il. Il suffit de voir jouer Neymar pendant quelques minutes pour comprendre à quel point ce joueur hors norme est doté d’un immense talent. Cependant, le vrai supporter pourrait être frustré par son manque d’implication notamment en raison de son hygiène de vie douteuse.

Ainsi, certains ardents défenseurs du brésilien semblent plus attachés au joueur Neymar qu’à un club en particulier, un phénomène qu’on retrouve pour d’autres stars comme Messi ou Ronaldo. De même, dans le cadre du feuilleton estival sur un potentiel départ de Mbappé, le vrai supporter pourrait être agacé par le natif de Bondy qui, malgré ses performances et son droit légitime de vouloir rejoindre le club de ses rêves, a toujours considéré son aventure parisienne comme une simple étape dans son parcours. Néanmoins, défendre son club et ses intérêts n’oblige en aucun cas à soutenir toutes ses décisions. Dans ce dossier Mbappé, le supporter honnête saurait aussi reconnaître la mauvaise gestion du cas par les dirigeants et leur obstination à vouloir conserver un joueur désireux de partir quitte à renoncer à 180 millions d’euros et l’offrir gratuitement la saison prochaine à un possible adversaire. Cette nuance nous amène à notre dernier point concernant les propriétaires.

Le dilemme qatari

« Comment peux-tu supporter le PSG alors que le Qatar soutient des groupes terroristes et bafoue les droits de l’Homme ? ». Voici approximativement la question qui a été posée au moins une fois à tout supporter du PSG. Elle sous-entend qu’en soutenant le club parisien, le supporter cautionnerait tous les agissements et les prises de position de l’Émirat. Pire encore, même s’il émettait une quelconque critique, d’autres lui reprocheraient une certaine hypocrisie et on lui sommerait de se taire car sans les qataris son club ne pourrait jamais prétendre jouer les premiers rôles en France et en Europe. Ainsi, le supporter parisien serait confronté à un dilemme permanent entre une défense unilatérale des propriétaires au détriment de considérations morales et une posture contradictoire consistant à condamner tout en participant activement à l’entreprise de promotion mise en œuvre par le Qatar au travers du PSG.

Cependant, comme le citoyen a le droit de manifester sa désapprobation vis-à-vis d’un gouvernement sans que son attachement à son pays soit remis en cause, le vrai supporter est aussi légitime pour critiquer la Direction d’un club car il privilégie une nouvelle fois l’intérêt supérieur de son club. Ainsi, il n’hésitera pas à se désolidariser de toute activité extra-sportive de ses dirigeants qui pourraient porter atteinte à l’image de son équipe favorite. Sur le plan de la gestion du club, on sous-estime également sa capacité à être à la fois reconnaissant envers les dirigeants qataris pour avoir installé le PSG parmi les meilleurs clubs européens mais aussi à émettre des doutes au sujet de toute politique sportive qu’il juge inadéquate.

Il semble qu’être un vrai supporter du PSG consiste donc à privilégier l’intérêt du club à tout autre intérêt divergent y compris ceux des joueurs et même parfois ceux des dirigeants ou du propriétaire. Si cette réflexion s’est portée ici sur le cas de Paris, elle pourrait d’ailleurs être étendue à d’autres clubs.

Nous sommes désormais en mesure de répondre à la fameuse question du mois d’Août 2021 : le vrai supporter du PSG peut-il se réjouir de l’arrivée de Leo Messi ? D’après moi, la réponse est très claire : oui, car il l’a bien mérité. Après tant d’années de galères et de combats, il peut tranquillement savourer les arabesques de la « Pulga ». Mais il restera vigilant concernant son attitude envers le club et conservera un esprit critique vis-à-vis de la stratégie « Harlem Globe Trotters » de l’été écoulé pour laquelle le verdict sera rendu uniquement lors des joutes européennes du printemps.


Arthur (26 ans) est diplômé d’une école de commerce et travaille actuellement dans un cabinet de conseil à Paris. Supporter parisien depuis ses sept ans et afterien convaincu depuis 2008, il est abonné à la revue After Foot.
commentaireCommenter