Les vérités que le monde du foot doit entendre

OL-OM : un cran de plus dans la répression ? Gratuit
Publié le 22 novembre 2021
OL-OM : un cran de plus dans la répression ?

La 14e journée de Ligue 1 s’est terminée par un fiasco dimanche 21 novembre après un jet de bouteille sur Dimitri Payet. Un événement qui traduit un manque de répression dans notre cher football français ?

D’abord, prenons les précautions d’usages et rappelons fermement que la violence, quelle qu’elle soit, n’a rien à faire dans les stades de foot. Les violences, il faut toutes les condamner : que ce soit la violence physique ou la violence verbale. Que ce soit les insultes racistes ou les chants homophobes (dont, rappelons-le, au fort de la polémique il y a deux ans, nombreux étaient les suiveurs du ballon rond à relativiser ces chants et à minimiser la violence ressentie par ceux qui se sentaient concernés.) Et surtout, qui pour dénoncer la violence des dirigeants ? Lorsqu’ils décident de balayer d’un revers de main toute l’histoire d’un club ? En changeant de logo ? En rendant le foot élitiste ? En y changeant la nature ? En y incluant de nouvelles règles ou en gérant les clubs avec tellement d’incompétence que cela remet en question leurs existences ? Cette violence, elle n’a de symbolique que le nom et il serait grand temps de la considérer de la même façon que les incidents du match de dimanche.

La répression à tout prix : une si bonne idée ?

Depuis les incidents du match Nice-OM. Les journalistes et consultants n’ont qu’une solution à proposer « Exclusion à vie pour les fauteurs de troubles. » Comme si retrouver les coupables et les pendre par les couilles sur la place publique suffirait, par miracle, à freiner les pulsions de certains supporters nerveux. Or, si comparaison n’est pas raison, le fameux gimmick de l’after « Le foot est le reflet de la société », nous permet une petite analyse. Au niveau de leurs systèmes de justice, les pays affichant les politiques les plus répressives (les Etats-Unis en tête) ont des taux de criminalité aussi élevés si ce n’est pas bien plus important que la France....

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter