Les vérités que le monde du foot doit entendre

Les ballons d'or les plus emblématiques (et polémiques) de l'histoire Gratuit
Publié le 29 novembre 2021
Les ballons d'or les plus emblématiques (et polémiques) de l'histoire

Ce lundi 29 novembre sera connu le nom du Ballon d’or 2021. Retour sur quelques attributions du précieux sésame qui, par le passé, suscitèrent de nombreux débats et polémiques.

3 points séparèrent en 1956 le premier vainqueur du ballon d’or, Slanley Matthews (47 points) de son dauphin Alfredo Di Stefano (44 points). L’argentin alors âgé de 30 ans avait déjà une belle carrière derrière lui à River Plate et aux Millonarios Bogota et évoluait au Real Madrid depuis trois ans. Il avait comme principal atout d’avoir conquis cette même année la première coupe d’Europe des clubs champions de l’histoire avec les Merengues. Cependant Le jury de France-Football lui préféra le brillant ailier anglais de 41 ans, véritable sorcier du dribble, qui jouera jusqu’à cinquante ans dans deux clubs relativement modestes du football anglais (Stoke City et Blackpool) et qui se distinguait régulièrement au cours de plusieurs rencontres internationales avec la sélection anglaise, notamment lors d’une très belle victoire 4-2 contre le Brésil.

En 1960, c'est le brillant meneur de jeu du FC Barcelone, Luis Suarez, qui remporta le ballon d’or avec 17 points sur Ferenc Puskas. Jouait en sa faveur le fait d’avoir remporté une deuxième Liga consécutive avec les Blaugranas et d’être le brillant chef d’orchestre de cette équipe offensive coachée par Helenio Herrera. Pourtant, Ferenc Puskas avait remporté la coupe d’Europe des clubs champions avec le Real Madrid en marquant notamment 4 buts en finale contre l’Eintracht Francfort. Certains observateurs affirmèrent à l’époque que cette défaite du Major Galopant fut une mesure de rétorsion politique des jurys des pays communistes de FF : Ferenc Puskas étant considéré comme un traître, un déserteur ayant fui la Hongrie en 1956 pour se vendre aux capitalistes de l’Europe de l’ouest.

En 1962, le jeune Eusebio, 20 ans, joua un rôle fondamental dans la conquête de la deuxième coupe d’Europe des clubs champions du Benfica de Bela Guttmann qui battit notamment le meilleur club allemand de l’époque, le FC Nuremberg ,avec...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter