Les vérités que le monde du foot doit entendre

Cristiano Ronaldo-Ralf Rangnick : des tensions en perspective ? Gratuit
Publié le 3 décembre 2021
Cristiano Ronaldo-Ralf Rangnick : des tensions en perspective ?

L’arrivée de Ralf Rangnick sur le banc de touche de Manchester United pose comme principale question de la coexistence entre le père du Gegenpressing avec l’un des deux meilleurs joueurs du monde.

L’arrivée (ou plutôt le retour du fils prodigue) de Cristiano Ronaldo à Manchester United avait deux objectifs. Rendre sur le plan sportif la compétitivité aux Red Devils qui n’ont plus conquis la Premier League depuis 2013 et éviter « l’humiliation » de voir Cristiano Ronaldo signer chez le rival, Manchester City, ce qui aurait accru les tensions entre les propriétaires américains du club, la famille Glazer, et les supporters de Manchester United qui estiment que depuis plusieurs années les Glazer s’intéressent plus à la santé économique du club, ses énormes profits, qu’à ses résultats sur le terrain.

Quel a été l’impact deCristiano Ronaldo à Manchester United depuis un trimestre ?  Celui-ci s'est montré fondamental en Ligue des champions. Intégrés dans un groupe casse-gueule avec l’Atalanta Bergame (formation qui pratique le football le plus séduisant de la série A depuis cinq ans), Villareal qui a conquis en mai 2021 l’Europe League et les Young Boys Berne, les Red Devils ont mis à nu leurs grandes lacunes collectives, l’absence d’un fond de jeu, contrairement à leurs adversaires italiens, espagnols et mêmes suisses. Le Paradoxe pourtant est qu’à une journée de la fin, les Reds Devils ont assuré leur qualification pour les 1/8 finales et la première place du groupe. 

L’existence d’un tel paradoxe s’appelle Cristiano Ronaldo qui a joué un rôle fondamental dans la qualification de son équipe en marquant 6 buts en 5 matchs. Au cours du premier match en Suisse il ouvrit la marque pour les Reds Devils qui s’inclinèrent par la suite 2-1, l’équipe anglaise ayant évolué en infériorité numérique pendant une grande partie de la rencontre. Lors du deuxième match à Old Trafford contre Villareal, les mancuniens sont dominés par Villareal qui ouvre la marque, se procurent plusieurs occasions pour marquer le but du break, pour s’incliner finalement 2-1 avec un but de CR 7 à la cinquième minute du temps additionnel. Au cours du match suivant les mancuniens n’existent pas en première mi-temps devant l’Atalanta Bergame qui mena 2-0 à la mi-temps. Mais les Red Devils effacèrent en deuxième mi-temps ce retard de deux buts pour l’emporter finalement 3-2, CR 7 marquant le troisième but. A Bergame, l’Atalanta domina la rencontre, mena deux fois au score, mais Manchester United arracha un heureux match nul 2-2 grâce à un doublé de CR 7 qui marqua à chaque fois dans le temps additionnel de chaque mi-temps. Enfin à Villareal la formation espagnole domina une nouvelle fois la rencontre, mais les joueurs d’Unai Emery ne surent pas encore tuer le match par manque d’efficacité offensive. Un Manchester United opportuniste et réaliste l’emporta en fin de match 2-0, CR 7 marquant le deuxième but des Mancuniens.

En Premier league, l’impact de Cristiano Ronaldo est beaucoup moins important. A la fin du mois de novembre 2021 et de la treizième journée, CR7 a marqué 4 buts en 10 matchs disputés au cours de trois rencontres remportées par les Red Devils : 4-1 à Old Trafford contre Newcastle dernier et sans aucune victoire après 13 matchs, le but égalisateur de Manchester United au cours de la victoire 2-1 sur le terrain de West Ham, le premier but de son équipe au cours de la victoire 3-0 sur le terrain de Tottenham. Toutefois l’impact de CR 7 n’a pas empêché les mancuniens de subir 5 défaites, dont plusieurs déroutes voire humiliations, en déplacement 4-2 à Leiceister, 4-1 à Watford, à Old Trafford 5-0 devant Liverpool, 2-0 face à Manchester City, le score ne reflétant pas l’écrasante domination des joueurs de Pep Guardiola, sans compter également la défaite à Old Trafford 1-0 devant Aston Villa.

A la fin du mois de novembre 2021 après 13 journées, Manchester United pointait à la huitième place avec 18 points, 5 victoires pour autant de défaites et trois scores de parité, à 12 points du leader, le Chelsea de Thomas Tuchel, et à 5 points de la quatrième place occupée par West Ham. Les exploits de CR 7 qui font illusion et permettent d’obtenir des résultats dans un mini-championnat comme la phase de groupe de la Ligue des champions, ne suffisent pas en Premier League, le championnat le plus compétitif du monde, pour espérer bien figurer. Dans le contexte anglais, les lacunes collectives (notamment défensives) et l’absence d’un fond de jeu clair sont rédhibitoires pour pouvoir se mêler à la lutte pour le titre, voire même pour être au niveau d’équipes comme Leiceister, Arsenal, Tottenham, West Ham, Wolverhampton, Aston Villa.

Rangnick est un républicain qui fait primer l’intérêt général

Pour mettre fin à cette spirale infernale en Premier League, les dirigeants Mancuniens ont destitué OG Solskjaer pour le substituer par Ralf Rangnick. Le choix du coach allemand est très judicieux mais pose comme question principale la gestion de Cristiano Ronaldo, star numéro 1 de l’équipe. Ralf Rangnick est le père du Gengenpressing, qui a révolutionné le football allemand en ce début de XXI siècle. Il s’appuie sur un jeu très intense avec un pressing très haut des équipes qu’il dirige, et où chaque joueur fournit de très importants efforts physiques, 10, 11, 12 kilomètres voire plus, notamment les courses à très haute intensité. Une chose que le natif de Madère qui aura 37 ans le 5 février prochain n’est plus en mesure de faire.

De plus avec Ralf Rangnick, ce sont les valeurs collectives qui priment, chaque joueur devant se fondrel’équipe. Ralf Rangnick ne bâtira jamais une équipe autour d’un joueur censé faire gagner l’équipe. Chez Rangnick, pas d’homme providentiel : c’est antinomique avec sa vision du football à sa philosophie de jeu. Rangnick se fout de savoir si CR 7 remportera son sixième ballon d’or en 2022, s’il sera meilleur buteur de la Premier League et de la Ligue des champions cette saison. Ce qui intéresse Rangnick c’est l’harmonie collective, l’épanouissement et la progression de chaque joueur qui permettra à l’équipe de progresser collectivement et ainsi d’obtenir à l’avenir de meilleurs résultats. Rangnick est un républicain qui fait primer l’intérêt général, et pas un monarchiste ou les joueurs doivent tous se soumettre au bon vouloir du roi soleil, comprenez CR 7.

Dimanche dernier lors du déplacement à Stamford Bridge où Manchester United a obtenu un match nul sur le terrain de Chelsea, Michael Carrick (coach intérimaire) a fait débuter CR 7 sur le banc de touche. Le quintuple ballon d’or rentra à une demi-heure de la fin à la place de Jadon Sancho. Certains observateurs anglais affirment que Michael Carrick n’a fait que mettre en place la future équipe de Ralf Rangnick avec un CR7 qui ne serait plus l’élément incontournable de l’équipe sur le banc, préférant plutôt le jeune et très talentueux Jadon Sancho capable d’accomplir beaucoup d’efforts physiques pour l’équipe, de presser les défenseurs, là ou CR 7 se ménage et vient essentiellement aider son équipe lors des tâches défensives sur les coups de pied arrêtés.

Les discussions entre les consultants et anciens grands joueurs, notamment entre Roy Keane l’ancien mancunien, et Jamie Carragher, se font l’écho de ce débat. Pour Roy Keane les dirigeants mancuniens n’ont pas fait revenir CR 7 pour qu’il joue un rôle secondaire. Ralf Rangnick devra selon lui s’adapter. Au contraire pour Jamie Carragher la donne a changé avec l’arrivée du coach allemand. CR7 ne peut pas espérer que le jeu soit conçu pour lui. CR 7 devra par conséquent s’adapter aux exigences de Ralf Rangnick. Comment va évoluer la relation entre Cristiano Ronaldo et Ralf Rangnick dans les prochains jours et les prochaines semaines ? Deux grandes hypothèses semblent se dégager. La première, le clash. Rangnick est intransigeant sur ses principes, veut mettre en place très rapidement une équipe qui pratique un football intense, très exigeant physiquement avec un pressing très haut. Les jeunes joueurs seront privilégiés et les principales victimes seront par conséquent les joueurs de plus de 30 ans, Nemanja Matic 33 ans, qui a déjà du mal à tenir 90 minutes en Premier League, Edinson Cavani qui va sur 35 ans... et surtout CR 7. 

Deuxième hypothèse : Rangnick met de l’eau dans sa bière et fait un coaching à la « Zidane ». Tenant compte des brillants états de service de CR 7 sur l’ensemble de sa carrière et au cours de ses trois premiers mois depuis son come back à Old Trafford, Rangnick ménage le quintuple ballon d’or. Il lui dit qu’il restera un joueur essentiel dans son dispositif tactique et collectif, mais qu’étant donné son âge (37 ans) la longueur de la saison et la densité de la Premier League, il pourra au cours de certains matchs le faire débuter sur le banc de touche pour qu’il puisse ménager son physique afin de donner le meilleur de lui-même, CR 7 disputant cette saison sa vingtième saison en professionnel, une avec le Sporting Portugal, 9 avec le Real Madrid, 3 avec la Juventus Turin, la septième avec les Red Devils. Ralf Rangnick ferait en quelque sorte un coaching à la Zidane, ce que le ballon d’or 1998 avait fait avec C7 au Real Madrid au cours des saisons 2016-2017 et 2017-2018.

Ce qui est quasiment sûr, c'est que Cristiano Ronaldo ne sera pas Mancunien au cours de la saison 2022-2023. En effet, Ralf Rangnick ambitionne de faire venir au prochain mercato estival des attaquants qui soient compatibles avec sa philosophie de jeu, notamment Timo Werner et surtout Erling Haaland. Restera alors à CR 7 à aller terminer sa carrière en MSL (Major League Soccer) ou au PSG où il remplacerait Kylian Mbappé parti au Real Madrid... voire au Sporting Portugal, son club de formation.


Victor Martins, abonné à la revue l’After foot, est historien du sport indépendant. Il est l'auteur de 11 ouvrages à ce jour sur les grands clubs européen aux éditions Sydney Laurent sous le pseudonyme d’Antonio Camacho.
commentaireCommenter