Les vérités que le monde du foot doit entendre

Yes, we CAN ! Gratuit
Publié le 9 janvier 2022
Yes, we CAN !

Dimanche 9 janvier à Yaoundé, le Cameroun lancera la 33ème éditions de la coupe d’Afrique des nations. Le monde du football aura les yeux rivés sur le continent qui a vu naître Mo Salah, Sadio Mané, Didier Drogba, Samuel Eto’o ou encore George Weah.

Souvenons-nous de cette année 2010 : l’Afrique, terre de football, se voit organiser sa toute première coupe du monde de son histoire, en Afrique du sud.

L’Afrique a certes du retard au niveau de ses infrastructures face au mastodonte européen, mais la culture foot de ce continent y est bien présente. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? N’oublions pas que le continent asiatique et nord-américain ont, tous deux, obtenu l’organisation du mondial avant l’Afrique (Japon/Corée en 2002 et USA en 1994).
Ne soyons pas naïfs, la FIFA ne court pas après l’argent seulement depuis qu’Infantino est à sa tête. L'argent demeure bien la motivation première de cette institution. Ces dirigeants préfèrent semble-t-il entretenir des relations plus intimes avec les Américains, , les Chinois, les Russes, ou bien les pays du Golfe, pour les raisons que l’on connait.

Pourtant l’Afrique est une vraie terre de football. Un continent de connaisseurs et de passionnés. L’Afrique noir avec des pays comme le Cameroun, le Sénégal, ou encore la Côte d’Ivoire. Mais aussi le Maghreb, avec notamment l’Algérie ou le Maroc. Ce sont des pays avec une culture foot très forte. Vu d’Europe avec notre snobisme légendaire, l’Afrique n’est bonne qu’à être notre immense centre de formation où l’on va venir y installer des académies, pour y chercher de temps en temps quelques jeunes talents et en espérant dénicher le nouveau Samuel Eto’o.

De mon avis le football africain n’est pas considéré à sa juste valeur et les différentes polémiques à l’approche de la CAN le prouvent une fois de plus. Que penser de ces entraineurs, ainsi ces coachs, qui se permettent de retenir des joueurs ou bien de les menacer de perdre leurs places de titulaires si ces derniers décident de partir défendre les couleurs de leur nation ? On peut comprendre que la positon de cette compétion dans le calendrier puisse poser problème, mais soyons honnêtes : la prochaine coupe du monde de football aura lieu en hiver, en plein mois de novembre. Oui mais voilà, celle-ci est organisé au Qatar…

Vu de France, il est difficile de ne pas avoir une tendresse particulière pour la CAN. Aussi bien géographiquement que culturellement, l’Afrique semble être le continent dont nous sommes le plus proche, avec beaucoup de joueurs francophones qui participent à la compétition. De plus, l’engouement qui se crée en France, avec un certain nombre de Français d’origine africaine, ajoute à la frénésie de l’événement. Il suffit de se promener sur les Champs Élysée un soir de victoire des fennecs pour le constater. J’ai grandi avec l’image de Didier Drogba et le maillot orange des éléphants, avec le souvenir de Samuel Eto’o, numéro 9 camerounais, le son des vuvuzelas, la couleur des maillots, les images des tribunes, la danse, la fête…

Alors dimanche prochain à 17h, je serai devant mon écran de télévision, en pensant à tout nos concitoyens d’origine africaine ainsi qu’à tous les amoureux du ballon rond.
Donc n’en déplaise à Jurgen Klopp ou Fred Antonetti : du 9 Janvier au 6 Février prochain, le football sera jouera en Afrique.


Supporters de l’OL depuis toujours, Teddy Imarazene est chauffeur livreur. Il est abonné à la revue After Foot.

commentaireCommenter