la revue
Portugal
Au Portugal, le foot écrase tout Abonnés
Au Portugal, le foot écrase tout

Au Portugal, le football est devenu l’un des meilleurs moyens pour arriver à ses fins, à plus forte raison si elles riment avec pouvoir et argent. Les médias y sont au service du sport le plus populaire... et le terrain de jeu des populistes.


Dieu, patrie et famille » : en novembre dernier, en clôture du IVe congrès de son parti, le très controversé Chega, André Ventura n’a rien trouvé de plus inspirant que de scander le triptyque d’António de Oliveira de Salazar. Ce jour-là, le slogan du dictateur, dont le régime a vérolé le Portugal entre 1933 et 1974, a été repris trois fois. Mais Ventura réfute toute connotation extrémiste : « Ce n’est pas être fasciste, c’est être un bon Portugais », se justifie-t-il. Le parcours du député de 39 ans est surtout l’illustration de ce que le football suscite, engendre, des pensées qu’il forme et… déforme. Au Portugal, le ballon rond n’est plus seulement un moyen pour les affamés de pouvoir d’assouvir leur faim : c’est l’autre pouvoir.

Ventura en est l’incarnation : brillant étudiant en droit dont la thèse, en 2013, fustige le « populisme pénal » et la « stigmatisation des minorités », qui donne des cours dans des facs lusophones, avant de devenir un jeune membre actif du Partido social democrata (PSD), écrire pour les très sérieuses publications que sont O Jornal Económico et Vida Económica, et dont les premiers opus portent sur le droit pénal, fiscal et international. Il se sent vite à l’étroit dans ce chemin tout tracé. En poste à l’Inspection des finances, il la quitte au bout de deux ans.

Auteur de A Nova Direita Anti-Sistema. O caso do Chega (Edições 70, juin 2020, non traduit), le politiste Riccardo Marchi écrit à son sujet que « le tremplin d’André Ventura pour la scène publique n’a pas été sa carrière académique, ni ses livres avec Chiado Editora depuis 2015, mais bien son activité d’éditorialiste et de commentateur dans les médias, en matière de sécurité, de justice, de politique et de sport ».

Capter l’audience

C’est...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire