la revue
Religion
Centres de formation ou d'adaptation ? Abonnés
Centres de formation ou d'adaptation ?

Depuis une vingtaine d'années, les revendications des footballeurs en matière de religion sont plus fortes et les centres de formation obligés d'en tenir compte. Au risque de sortir de leur rôle ?


Premier constat, implacable : vouloir parler de l'adaptation des centres de formation à la religion de leurs élèves, c'est se heurter à un tabou. Les portes se sont fermées devant nous une à une, pour préserver le « désir de neutralité », parce qu'on n'a « pas envie de dire quelque chose qui sera mal interprété », parce que « le sujet est trop sensible » ou tout simplement parce que « nous, on ne fait rien ». Nous avons donc décidé de respecter l'anonymat de la majorité de ceux qui ont accepté de nous répondre. Heureusement, d'autres, plus courageux, nous ont aidés à visage découvert à mieux décrypter le sujet.

S'il est aussi difficile d'en parler, c'est que l'interprétation, l'utilisation qui en est faite et ce qu'ils savent vraiment des préceptes de leur religion sont très différentes d'un joueur à un autre. En France, chacun est libre de croire et de pratiquer. Mais dans un centre de formation, dans un cadre collectif, comme sportif de haut niveau, la pratique peut se révéler contraignante.

Le bug de l'an 2000

Dans les centres de formation, la place de la religion n'est plus la même qu'il y a vingt ans. « Il faut différencier la foi et la pratique, explique un connaisseur du milieu. La foi a toujours été là, mais au début des années 2000, la pratique a évolué. » Les dirigeants ont été obligés de suivre. « C'est vrai que la pratique est très différente aujourd'hui, confirme Bertrand Reuzeau, qui a été directeur des centres de formation de Saint-Étienne, Sedan, Paris et Monaco pendant vingt ans. La demande des joueurs est différente. Ils souhaitent appliquer plus méticuleusement les préceptes de leur religion. »

Comment expliquer ce changement et la volonté des jeunes joueurs de pratiquer plus strictement ? « Il...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire