la revue
football professionnel
C'est quoi ton Football ? Abonnés
C'est quoi ton Football ?

Didier Roustan face à Walid Acherchour. Les deux visages de deux générations différentes, réunies le temps d’un échange autour d’un mot : football. Entretien croisé et passionné. Propos recueillis par Charles Corver


DIDIER ROUSTAN : Il y a deux choses dans le football, selon moi : le match et les alentours. J’ai une philosophie de vie dans ce métier : chercher le bonheur là où il se trouve, pour me ressourcer et me rafraîchir. Dans le jeu, c’est pareil. Le football est de plus en plus robotisé et aseptisé. Il croule sous les statistiques. Mais certains joueurs parviennent à garder une part d’humanité. Benzema, par exemple, humanise ce sport. Un robot va faire ce que tu lui demandes. Comme les joueurs de foot. Et c’est normal, car ce sport s’est « américanisé ». Et ça, je n’aime pas.

WALID ACHERCHOUR : Mon plaisir dans le football, il passe par le jeu. J-E-U et pas J-E. Je suis très attentif à la transmission des coachs, à la production collective des équipes. Aujourd’hui, c’est ce que je recherche quand j’allume ma télé. Je veux être provoqué, que mon interprétation du football soit challengée. Je veux apprendre quelque chose à chaque match. Je préfère la passe au dribble. La passe, c’est mon football. Je dis toujours ça, « c’est mon football ».

DIDIER ROUSTAN : Quand le Barça faisait 80 passes avant un tir, ça me fatiguait. Même si c’était costaud, j’arrivais à être fatigué. Le travail d’un entraîneur, oui. Mais les gestes me font vibrer.

WALID ACHERCHOUR : Je serai toujours plus sensible à la victoire du collectif qu’à un exploit individuel. Le joueur intervient dans un second temps. Je ne suis peut-être pas en phase avec ma génération, mais mon football, c’est l’équipe. Certains ne sont pas comme moi et vont trouver leur plaisir dans un dribble de Neymar, un 1 contre 1 de Mahrez ou devant les accélérations de Mbappé. C’est la génération YouTube, celle des « skills ». Parce que la...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire