la revue
TEMOIGNAGE
Frank Lebœuf : « Bien sûr qu’on est allé au Qatar pour l’argent ! » Abonnés
Frank Lebœuf : « Bien sûr qu’on est allé au Qatar pour l’argent ! »

Avant de devenir acteur et consultant sur RMC, Frank Lebœuf a été l’un des premiers joueurs d’envergure internationale à évoluer dans le championnat qatari de football. Lui qui faisait rêver Gilbert Brisbois quand il portait le maillot du RC Strasbourg…


Quand tu signes au Qatar, tu sors d’une super saison (2002-2003) à l’OM. Tu es capitaine d’une équipe qui termine troisième de Ligue 1 et qui va retrouver la Ligue des champions. Comment te retrouves-tu à Al-Sadd, le club de Doha ?

Frank Lebœuf : Après une discussion avec Alain Perrin, le coach de l’OM. Il m’a conseillé d’arrêter, parce qu’il pensait que j’étais plus sur la fin que sur le début, ce que je pouvais entendre. Mais j’ai surtout compris que c’était moi qui tenais le vestiaire et qu’il avait peur que je lui prenne la place si ça tournait mal pour lui ! Il aurait dû me garder, parce que, trois mois plus tard, il a été viré, justement parce qu’il ne tenait pas le vestiaire. Quelques jours après, j’ai reçu un appel de la part de Jassem (Hamad ben Jassem Al Thani, frère aîné de Tamim, l’actuel émir du Qatar, ndlr), l’ancien prince héritier. Il me demandait de signer, m’expliquant que Romário était sur le départ et qu’ils avaient besoin d’un leader pour renforcer l’équipe. Je lui ai répondu que j’avais besoin de venir voir d’abord. J’y suis allé avec mon ex-épouse et, honnêtement, c’était génial, exotique mais vraiment génial. Je n’ai jamais regretté ma décision.

Mais il te contacte comme ça, en direct, alors que vous ne vous étiez jamais parlé avant ?

Frank Lebœuf : Oui, j’ai été le premier surpris. Un jour, j’ai reçu un appel d’une connaissance qui me disait : « Le prince héritier du Qatar cherche à te joindre. » Et là, il m’a appelé, pour me dire qu’il voulait que je joue dans son club, le club du gouvernement, Al-Sadd, qu’ils voulaient attirer beaucoup de stars dans le championnat. Et il ne mentait pas !

Effectivement, en 2003-2004, pour promouvoir...

Contenu réservé aux abonnés

86 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter