la revue
L'After et moi
L'After et moi par Kévin Diaz Abonnés
L'After et moi par Kévin Diaz

Longtemps, je me suis couché de bonne heure… et puis il y a eu L’After, sa recherche des temps perdus, son analyse du présent à la lueur des matchs du passé, son mélange de modernité et de nostalgie, un objet radiophonique non identifié tombé du ciel un soir d’avril  2006.


J’ai commencé à écouter l’émission en 2008, pendant un voyage de retour de la France vers les Pays-Bas. Je rentrais de week-end dans mon pays d’adoption, j’étais sur la route entre Paris et Lille. J’ai découvert sur le chemin cette émission de débat, avec ses personnages, Gilbert, Daniel et leurs drôles de dames. Je me suis dit : « Tiens, c’est intéressant. » Leur vision du foot, leur pertinence, la place donnée aux auditeurs.

À chaque fois que je revenais en France, je me branchais sur RMC, et donc sur L’After. Après quelques années où j’étais cantonné à la radio néerlandaise, il faut bien avouer que je n’en pouvais plus… C’est à ce moment que j’ai découvert l’appli RMC. L’arrivée des smartphones et le développement d’internet sur mobile ont donné la possibilité à beaucoup d’expatriés comme moi de suivre l’émission tous les jours. Et le podcast aussi, bien sûr. Quel bonheur d’écouter L’After et d’y suivre l’actualité du foot français et étranger dans la voiture, le matin, en allant à l’entraînement entre Maastricht et Sittard !

Je suis rentré en France fin 2013. En juin 2014, mon ami Tony m’adressait ce message : « Grâce à moi tu vas devenir célèbre ! Lol », assorti d’un lien vers une publication Facebook de RMC ­annonçant que la station recherchait « quelqu’un qui est spécialiste des Pays-Bas pour intervenir pendant la Coupe du monde 2014 ». J’ai laissé mes coordonnées. Le soir même, j’étais rappelé par le standard pour intervenir en direct avec Gilbert, qui était au Brésil.

Par la suite, j’ai commenté pendant des années le championnat néerlandais à la télévision française.

Merci l’Ajax

Le parcours de l’Ajax en Ligue des champions pendant la saison 2018-2019 m’a offert ma première intervention sur le plateau de L’After, avec les tauliers. Je commentais...

Contenu réservé aux abonnés

49 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter