la revue
Coupe du monde
La première fois, c’est pas toujours bien Abonnés
La première fois, c’est pas toujours bien

Une fois sur deux, l’équipe de France ne gagne pas son match d’ouverture, où il lui est même arrivé de faire honte à ses supporters. Celui de Séoul, en 2002, fut l’exemple parfait de ce qu’il faut faire pour se prendre les pieds dans le tapis rouge de la Coupe du monde.


En ces premières heures du premier jour de juin 2002, impossible de trouver le sommeil. La nuit est moite, les jambes sont lourdes et le moral en berne. Franck Lebœuf et Emmanuel Petit ont beau être confortablement installés dans leur chambre du Douglas Executive Club, une annexe ultra-sécurisée du Sheraton Grand Walkerhill de Séoul, ils ont du mal à avaler la pilule.

Quelques heures plus tôt, ils ont chuté d’entrée de Coupe du monde face au Sénégal (0-1). Les deux champions du monde étaient même aux premières loges sur le but de Papa Bouba Diop. Pas très heureux, voire carrément maladroits sur l’action, ils ont ce soir-là, comme tous leurs coéquipiers, des semelles de plomb. « La vérité, c’est qu’on était morts avant même d’avoir joué, on était cuits, bouillis », se remémore Lebœuf. Petit ne dit pas autre chose : « On était à la ramasse physiquement. Mais les supporters, les journalistes et même nos adversaires ne le savaient pas. »

Le pire, c’est que l’ancien Gunner dit vrai. Envoyé spécial pour France Télévisions, j’ai passé un mois en compagnie des Bleus en juin 2002, entre le Japon et la Corée. Et malgré des matchs amicaux inquiétants, une défaite contre la Belgique au Stade de France, notamment, avant le départ pour l’Asie, tout le monde pensait que les champions du monde et d’Europe en titre en gardaient sous le pied, que le premier tour serait une formalité.

Erreur fatale

Comment des athlètes de très haut niveau peuvent-ils être cramés avant même d’avoir commencé une compétition ? Il y a des raisons objectives : le Mondial en Corée du Sud et au Japon a débuté exceptionnellement tôt, fin mai, en raison de la mousson, et la plupart des joueurs de l’équipe de France ont terminé leur saison quelques jours avant...

Contenu réservé aux abonnés

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter