laRevue
Saint-Etienne
La soupe indigeste du Chaudron Abonnés
La soupe indigeste du Chaudron

Saint-Étienne est un club de légende, dont la popularité tient à ses succès des années 1970, à ses racines ouvrières et à ses valeurs, qui plaisent autant à la droite qu’à la gauche. La ferveur des supporters demeure, mais qu’en est-il du reste ?


Les « Allez les Rouges ! » répondent aux fiers « Allez les Verts ! » des supporters stéphanois. Le Kop d’Anfield s’est soudain mis à encourager les siens en français. Bel hommage du peuple Red au peuple Vert, en quart de finale retour de C1, ce 16 mars 1977, un an après que l’ASSE a conquis la France entière lors de la légendaire finale de Glasgow. Parce qu’on existe d’abord dans le regard des autres, Saint-Étienne peut donc se targuer de faire partie de la riche histoire du Liverpool FC. C’est avec respect que sur les rives de la Mersey, les anciens racontent aux plus jeunes que les grandes conquêtes européennes des Reds sont nées de cette soirée héroïque de mars 1977, contre une équipe et son public valeureux (3-1, 0-1 à l’aller). De cette rencontre sont nées deux mystiques supportéristes durablement ancrées l’une à l’autre, en Angleterre et chez nous. « Comme la Juventus est la fiancée de l’Italie, Saint-Étienne est devenue la fiancée de la France », poétise Bernard Lions, correspondant de L’Équipe dans le Forez. Les deux clubs se ressemblaient tant : mêmes cités ouvrières, mêmes stades à l’anglaise, mêmes publics aux mêmes valeurs prolétaires de solidarité, même abnégation de leurs joueurs, même prestige de leurs couleurs emblématiques et mêmes hymnes mythiques, You’ll Never Walk Alone et Qui c’est les plus forts, c’est les Verts ! Comme un effet miroir, plus tard, les virages de Geoffroy-Guichard se baptiseront « kops »…

Pas seulement de gauche

Aux temps de l’âge d’or, dans les années 1970, au milieu des houillères et des industries métallurgiques déclinantes, son image ouvrière faisait de l’ASSE un « club de gauche ». C’était oublier son aile droite, qui a elle aussi contribué à son identité. Politiquement, depuis au moins la Libération, la ville...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire