laRevue
La victoire du fast foot Abonnés
La victoire du fast foot

Dis-moi comment tu regardes le foot, je te dirai qui tu es. Le passionné est de plus en plus défini par sa manière de consommer le football, qui oppose les générations.

Il fut un temps où les rendez-vous étaient pris longtemps à l’avance, avec pour chacun un rituel bien précis. Que tu sois de la génération Télétexte ou Téléfoot, la résultante est évidente, elle passait seulement par la télévision. C’est dans cet appareil, au gros bloc en guise d’arrière-train, que les semblables de Gilbert et Daniel ont pu se familiariser avec le football planétaire. Le foot à la télé était un événement rare. C’est aussi pour ça qu’ils se souviennent aussi bien des matchs de leur enfance. Cette époque est révolue depuis un moment et cette révolution s’est accentuée ces dernières années.

Les résultats d’une étude récente sur les jeunes et le foot, menée par l’Association européenne des clubs (ECA) dans 7 pays différents (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Pologne, Brésil et Inde) m’ont alerté. Je fais encore partie des jeunes, puisque j’ai trente ans. Mais lorsque je lis les conclusions de cette étude, je prends un coup de vieux ! Elle concerne une génération avec laquelle j’échange régulièrement, qui me paraît proche, et pourtant… Les 16-24 ans ne s’intéresseraient plus vraiment au foot. Pour être plus précis, seules 28 % des personnes interrogées se sentent « supporters » ou « partiellement supporters ».

Ne voulant pas me faire un avis définitif ni, surtout, voir la vérité en face, je retiens que dans les pays étudiés, ne figure pas le nôtre. Sans me prendre pour un scientifique (les mathématiques me servent uniquement à calculer une réduction en boutique sur le prix d’une veste), j’ai néanmoins eu envie d’aller confronter les résultats de cette étude avec le terrain. C’est même devenu une obsession.

40% DES JEUNES DE 18-24 ANS N’ONT PLUS AUCUN INTÉRÊT POUR LE FOOT

La génération Z, comme l’appellent les gens connectés, serait donc moins attirée par l’idée de supporter...

Contenu réservé aux abonnés

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire