laRevue
PSG
Le Parc, c'était mieux avant ? Abonnés
Le Parc, c'était mieux avant ?

Abonné au Parc des Princes depuis 2006, j’ai vu son public évoluer en même temps que le club changeait de dimension. Comment peut-on y prendre moins de plaisir aujourd’hui qu’hier, avec la Dream Team du PSG ? Tentative d’explication.


Mardi 28 septembre 2021, 22h35. Le Parc explose. Lionel Messi vient d’inscrire face à Manchester City son premier but sous les couleurs du Paris Saint-Germain.

Ne me demandez pas pourquoi, mais ça me renvoie au samedi 10 mai 2008. À l’époque, le PSG de Clément Chantôme, Marcos Ceará et Grégory Bourillon lutte pour ne pas descendre en Ligue 2. Pour le compte de la 37e journée, Paris reçoit Saint-Étienne et est rapidement mené. L’angoisse se propage dans les travées du Parc des Princes, jusqu’à l’heure de jeu et l’égalisation de Jérémy Clément, sur une improbable reprise du pied droit.

De Jérémy Clément à Lionel Messi, cette même ferveur, ce même vacarme assourdissant. Et pourtant, tout a changé.

Rêvons plus petit mais plus fort ?

En 2008, Lionel Messi n’avait pas encore remporté le premier de ses six Ballons d’or. L’imaginer fouler la pelouse du Parc (je ne parle même pas sous les couleurs parisiennes) était un rêve lointain . Ce n’était pas encore l’ère du « Rêvons plus grand ».

À l’époque, Pedro Pauleta faisait ses adieux au public parisien, sans être sûr que le club parisien terminerait la saison en Ligue 1.

Jérôme Rothen, qui a adoubé Lionel Messi en le reconnaissant comme son héritier, se souvient : « Je me rappelle très bien ce but, parce que j’étais à côté de Jérémy. On était tous surpris. Il ne mettait jamais un but, ne faisait jamais une passe décisive… On a vu ça comme un signe. Le public aussi, vu l’ambiance qu’il y a eu après son but. À cette époque, il y a des ambiances qui ont marqué : le but de Luyindula en Europa League contre Twente qui nous qualifie alors que personne n’y croyait (lors de la saison 2008-2009, une qualification pour les seizièmes de finales,...

Contenu réservé aux abonnés

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire