la revue
Supporters
Le peuple des petits fours Abonnés
Le peuple des petits fours

Dans une économie de plus en plus concurrentielle, les hospitalités sont devenues un enjeu majeur pour la plupart des clubs de Ligue 1. Plongée dans un monde où ceux que l’on appelle les clients s’inquiètent plus de la qualité du champagne que de celle du contrôle orienté.


Le fan du foot tel qu’on le pratique dans l’After les soirs de match est un habitué des virages, voire des tribunes latérales, de son équipe de cœur. La grande majorité de ceux qui garnissent nos stades sont des passionnés. Mais, du Parc des Princes au Groupama Stadium en passant par le stade Bollaert ou le Matmut Atlantique (du moins jusqu’à la fin de saison dernière), on retrouve, au milieu de cette foule d’inconditionnels, quelques happy few. Nous avons cherché à comprendre qui sont ces clients des « hospitalités », qu’il n’est pas rare de voir revenir dix minutes après le coup d’envoi de la deuxième période parce qu’à la mi-temps le buffet était particulièrement copieux et varié ou le champagne « à tomber par terre »… quand ils reviennent.

Un habitué indique que l’on peut jauger le « degré de footixerie » de ces invités au moment où ils sont de retour après la pause. À Marseille, les retardataires sont très rares. À Bollaert, on revient en avance pour chanter les Corons en même temps que les joueurs foulent la pelouse. En revanche, au Matmut Atlantique, on s’éternise souvent au salon Grand Cru où sont dégustés des vins de la région. C’est probablement plus agréable que de voir son équipe encaisser, encore et encore…

Dans le domaine des hospitalités comme dans beaucoup d’autres, il est important de distinguer ce qui se fait au Parc des Princes de ce qui se pratique ailleurs. Il faut dire que quand on paye une loge jusqu’à 450 000 euros la saison (!), c’est pour y vivre une expérience unique. Les clients du Parc sont pour la plupart très satisfaits et les loges y sont pleines. À l’heure de la reconduction, les commerciaux ne se plaisent-ils pas à répéter à leurs interlocuteurs que s’ils...

Contenu réservé aux abonnés

83 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire