editos
Édito
L'édito… Abonnés
L'édito…

… de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo.


Il est peu probable qu’en 2005, Jérôme Rothen ait en tête sa future reconversion à la radio ou à la télévision. Comme beaucoup de joueurs, il entretient avec les médias une relation d’amour-haine : content des compliments, fâché des critiques. Rien de bien original. Après sa glorieuse saison 2003-2004 à Monaco, il débarque au PSG. Sa carrière prend une autre tournure. Finie l’insouciance du Perrier-rondelle au Café de Paris, bienvenues les crises parisiennes et, surtout, la pression médiatique. En comparaison, Monaco était un jardin d’enfants.

Après un énième match parisien raté, Jérôme se présente devant les journalistes. Notre désormais ami consultant se lâche : « Je ne vous comprends pas, vous, les journalistes. Vous nous faites chier à longueur de journée. Mais sans nous, vous n’êtes rien. C’est grâce à nous que vous bouffez, ne l’oubliez pas ! »

Sans le vouloir, Jérôme Rothen amorce une réflexion sur « qui bouffe et grâce à qui ». L’acteur mange s’il y a du public. Le journaliste mange en commentant ce que fait l’acteur. Mais le journaliste raconte ce qu’il voit et, surtout, ce que le public ne voit pas. Le public a besoin du journaliste. Les médias sont un relais, comme l’a dit un jour avec mépris Raymond Domenech, alors sélectionneur des Bleus. Le trait d’union entre l’acteur et son public. En racontant l’événement, sur le papier ou à la radio, en le montrant à la télé, les médias participent à la notoriété de l’acteur. Ce qui, souvent, améliore la qualité de la soupe. Les médias construisent les légendes du sport. Ils construisent un univers propice à leur épanouissement. En payant pour le diffuser, la télé a enrichi jusqu’à la folie le football et ses acteurs. Mais à la fin, c’est toujours le public qui fait la différence, en s’y intéressant...

Contenu disponible gratuitement

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire