laRevue
After
Les « Bi » de l’After Abonnés
Les « Bi » de l’After

Bienvenue au bloc, pour une opération à cœur ouvert des « bi » de l’After. Depuis avril 2006, ils font ou ont fait les beaux jours de l’émission qui dit encore plus fort ce que les binationaux pensent et disent déjà tout haut.

Entendons-nous bien : parmi les huit patients disséqués, tous n’ont pas la binationalité au sens administratif. Mais ils ont un point commun, leur attachement à un autre pays que celui de Racine et de Franck Ribéry, celui de leurs racines ou de leur terre d’accueil.

On passera sur les provocations habituelles de Polo Breitner – « Tu interroges Gilbert Brisbois ? Strasbourg, c’est en Allemagne, non ? » – comme de Daniel Riolo – « Au fond de lui, Rolland Courbis vibre pour la Grèce. En 2004, il a pleuré. »

Pour les jeunes, les footix et les jeunes footix qui l’ignorent, « Coach » Courbis était footballeur professionnel sous Pompidou. En 1973, il signe à l’Olympiakos, en Grèce, où seuls peuvent évoluer des joueurs grecs ou d’origine grecque. Alors, il s’invente un grand-père, Alexandre, originaire de Salonique. Courbis, là-bas, ça sonne bien. La supercherie tient quelques mois… c’est déjà bien beau. Rolland pense toujours, aujourd’hui, que Charisteas répare les impacts sur les pare-brise. C’est dire son attachement…

J’appelle brièvement Gilbert pour en avoir le cœur net. Il est catégorique : « Oui, Strasbourg est en France, je te confirme. » Un attachement à l’Allemagne, quand même ? « Ah non, même pas Francfort. Rien n’égale la saucisse de Strasbourg. »

Maintenant que les imposteurs ont été démasqués, concentrons-nous sur les binationaux avérés de l’After : que ressentent-ils, qu’éprouvent-ils pour leurs sélections ? Le cœur est-il coupé en deux lorsque leurs deux pays s’affrontent ? Éprouvent-ils de la passion, de l’amour pour l’un, de la sympathie pour l’autre ? Ou bien les frontières sont-elles hermétiques entre ventricules cardiaques gauche et droit ?

Pour ce qui me concerne, je ne connais pas ça. D’un père costarmoricain et d’une mère morbihannaise, je suis resté bloqué au stade 1 du métissage, celui de...

Contenu réservé aux abonnés

88 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire