Super League/UEFA : le bras de fer en bois

Pendant 24 heures, l’Europe du foot a été au bord de l’implosion. Vraie ou fausse menace ? Le 18 avril 2021 à minuit, douze clubs, parmi les plus gros en Europe, ont annoncé vouloir quitter l’UEFA pour créer la fameuse Super League dont on parlait depuis des mois. Face à un rejet unanime, le projet a capoté moins de 48 heures plus tard.

Daniel, la Super League, tu y as cru, n’est-ce pas ?

Daniel : Oui, c’est vrai. J’étais en contact depuis plusieurs mois avec une personne liée au projet. Les infos étaient toujours de premier ordre. Alors, quand dimanche 18 avril, il m’a dit que ça allait être annoncé dans la soirée, j’ai été très excité par cette info. Les plus gros clubs tous ensemble pour faire plier l’UEFA, j’y croyais. J’ai pensé qu’à force d’utiliser la menace, ils allaient vraiment le faire et quitter l’UEFA. Mais Gilbert, qui doit maîtriser le business mieux que moi, était plus sceptique.

Gilbert : J’ai toujours été persuadé qu’on allait assister à un bras de fer géant entre les différents protagonistes. C’est vrai que je n’ai pas beaucoup cru à l’exécution de la menace...

Daniel RIOLO
Daniel RIOLO

Journaliste et animateur historique de l'After Foot, il est surtout connu pour rester zen face aux insultes sur Twitter.

Gilbert BRISBOIS
Gilbert BRISBOIS

Animateur vedette de l'After Foot, il essaye toujours de rester calme et objectif pour peu qu'on ne parle pas du RC Strasbourg.

Christophe PLEYNET
Christophe PLEYNET

Rédacteur en chef de l’After, la revue. Enfant du Forez, amoureux de Diego et Canto, il n'a pas d'équivalent en termes de résilience puisqu'il est capable de supporter Daniel et Gilbert tous les jours.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Y a que l'émotion qui compte !
Y a que l'émotion qui compte ! Abonnés

On aura mis du temps, mais on a eu sa peau. Enfin, je crois. Qui considère encore aujourd’hui que seul le résultat compte ? A-t-on retrouvé l’inventeur de cette phrase imbécile, « On ne se souvient que des vainqueurs » ? Et l’autre, qui répète que « seule la victoire est belle », il vit encore ? Sérieusement, qui peut affirmer que le résultat est le maître étalon du foot ? Nous vous offrons huit minutes de lecture pour vous convaincre définitivement. Sinon, circulez, on n’est pas du même monde !

commentaire
La footbalisation de la politique
La footbalisation de la politique Abonnés

Depuis le début du XXe siècle, la récupération politique du football est un classique. Désormais, un phénomène nouveau et plus subtil se fait jour : la footballisation de la politique.

commentaire