Menu
Bastia, simu noi è solu no*

*Nous et seulement nous

L’histoire du football insulaire et de son porte-drapeau, le SC Bastia, de retour en Ligue 2, est faite d’anecdotes, d’exploits et surtout de passion. Et comme dans un couple, il n’y a pas de passion sans excès.

Quand un pinzutu débarque en Corse pour ses vacances, il a deux choix possibles : soit coller un petit autocollant 2A ou 2B sur sa plaque d’immatriculation, soit arborer sur le pare-brise de sa voiture le fanion du SC Bastia ou de l’AC Ajaccio – sauf en Haute-Corse. Pourquoi ? Parce que la Corse fait peur. L’imaginaire collectif multiplie les préjugés sur le football insulaire.

Oui, en Corse, les dérives sont plus nombreuses qu’à Niort, Brest ou Valenciennes. Oui, les incidents y sont plus nombreux qu’à Rennes ou Reims. Et pourtant, le football corse, unique et si critiqué, ne plaît pas qu’aux Corses. Il fait tache dans le milieu professionnel de 2021, mais il lui apporte de l’authenticité. Pour la toucher du doigt, cette authenticité, il faut...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'identité heureuse
L'identité heureuse Gratuit

Oui, le football est identitaire... Mais est-ce vraiment un problème ? L'édito de Daniel Riolo et Gilbert Bribois.

commentaire
Identité Football Club
Identité Football Club Abonnés

Le quartier. Ne pas oublier d’où on vient, la règle d’or du joueur de foot. Les quartiers, les banlieues au sens large, ce réservoir immense dans lequel naît la grande majorité de nos joueurs. À l’instar de ce qui se passe aux USA avec les joueurs NBA, depuis deux décennies, notre football vit à l’heure d’une forme de ghettoïsation. Suffisant pour dessiner une identité commune ?

commentaire
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité Abonnés

Double champion d’Afrique, champion olympique, Ballon d’or africain, double meilleur buteur de la CAN, auteur d’une bicyclette d’anthologie contre les Bleus… Patrick Mboma a un palmarès qui en fait l’un des plus grands joueurs africains de l’histoire. Patrick, à l’After, on l’adore ! Intelligent, réfléchi et pertinent, il a partagé de nombreuses émissions avec nous. Il raconte ici, en toute franchise, son parcours de binational, entre France et Cameroun.

commentaire