Menu
L'After et moi, par Mohamed Bouhafsi

Mohamed Bouhafsi nous raconte son histoire aux côtés de l'After.

Mon histoire d’amour avec l’After a commencé en 2006. À l’époque, je m’endormais en l’écoutant. J’étais passionné par les prises de paroles endiablées de Daniel Riolo. Pour moi, il était un modèle, à tel point que j’appelais tous les deux ou trois jours. Ma mère devenait folle en découvrant sur ma facture téléphonique le hors forfait du 3216. Mais je faisais ainsi partie d’une famille. Un jour, Maxime, du standard, m’a appelé pour que je réagisse à un débat sur l’Olympique de Marseille. J’étais au cinéma avec des amis, je suis sorti de la salle. J’ai raté la moitié du film, mais ce n’était pas grave, l’After, c’était moi, aussi. À partir de 2010, je me suis rendu tous les soirs au studio délocalisé de l’Adidas Store des Champs-Élysées. J’étais...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'identité heureuse
L'identité heureuse Gratuit

Oui, le football est identitaire... Mais est-ce vraiment un problème ? L'édito de Daniel Riolo et Gilbert Bribois.

commentaire
Identité Football Club
Identité Football Club Abonnés

Le quartier. Ne pas oublier d’où on vient, la règle d’or du joueur de foot. Les quartiers, les banlieues au sens large, ce réservoir immense dans lequel naît la grande majorité de nos joueurs. À l’instar de ce qui se passe aux USA avec les joueurs NBA, depuis deux décennies, notre football vit à l’heure d’une forme de ghettoïsation. Suffisant pour dessiner une identité commune ?

commentaire
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité Abonnés

Double champion d’Afrique, champion olympique, Ballon d’or africain, double meilleur buteur de la CAN, auteur d’une bicyclette d’anthologie contre les Bleus… Patrick Mboma a un palmarès qui en fait l’un des plus grands joueurs africains de l’histoire. Patrick, à l’After, on l’adore ! Intelligent, réfléchi et pertinent, il a partagé de nombreuses émissions avec nous. Il raconte ici, en toute franchise, son parcours de binational, entre France et Cameroun.

commentaire