Menu
Le maillot : Di Stefano, le trinational

Ce maillot du Real Madrid a été porté par Alfredo Di Stefano en Liga lors de la saison 1958-1959. Il fait partie de la collection de Louis Nicollin. C’est le journaliste Max Urbini, ancien rédacteur en chef de France Football qui l’a offert à Loulou, après avoir remis le Ballon d’or à l’attaquant du Real en 1957 et 1959. Di Stefano est l’un des rares à avoir joué pour trois sélections différentes. L’Argentine, son pays de naissance (6 sélections), la Colombie (4 sélections non homologuées par la FIFA) et l’Espagne (31 sélections). Une rareté qui fait de lui l’un des seuls trinationaux de l’histoire du foot.



Jean-marc LEYNET
Jean-marc LEYNET

EXPERT EN OBJETS ET MEMORABILIA FOOTBALL

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'identité heureuse
L'identité heureuse Gratuit

Oui, le football est identitaire... Mais est-ce vraiment un problème ? L'édito de Daniel Riolo et Gilbert Bribois.

commentaire
Identité Football Club
Identité Football Club Abonnés

Le quartier. Ne pas oublier d’où on vient, la règle d’or du joueur de foot. Les quartiers, les banlieues au sens large, ce réservoir immense dans lequel naît la grande majorité de nos joueurs. À l’instar de ce qui se passe aux USA avec les joueurs NBA, depuis deux décennies, notre football vit à l’heure d’une forme de ghettoïsation. Suffisant pour dessiner une identité commune ?

commentaire
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité Abonnés

Double champion d’Afrique, champion olympique, Ballon d’or africain, double meilleur buteur de la CAN, auteur d’une bicyclette d’anthologie contre les Bleus… Patrick Mboma a un palmarès qui en fait l’un des plus grands joueurs africains de l’histoire. Patrick, à l’After, on l’adore ! Intelligent, réfléchi et pertinent, il a partagé de nombreuses émissions avec nous. Il raconte ici, en toute franchise, son parcours de binational, entre France et Cameroun.

commentaire