la revue
Italie
Le Foggia des Miracles Abonnés
Le Foggia des Miracles

Au début des années 1990, le football italien commence sa mue. Arrigo Sacchi prouve qu’une équipe italienne peut gagner en bouleversant des principes bien ancrés dans la culture nationale et, à 800 km de Milan, un entraîneur tchèque fait danser les cadors italiens avec une équipe composée de jeunes joueurs méconnus.


Septembre 1991. Ce titre, à la une du Corriere dello Sport, résume à lui seul la météorite Foggia : « Milan ou Juve ? Foggia, c’est mieux ! » L’équipe de Foggia vient d’entamer sa première saison en Serie A. Après un match nul contre l’Inter, une courte défaite contre la Juventus et une victoire à Florence, les Rossoneri ont entamé leur opération séduction. À travers un football courageux, dans la lignée de l’audacieux Arrigo Sacchi, ce club des Pouilles attire tous les regards, les envies, voire suscite les jalousies. C’est le début du « Foggia des miracles ». Cinq saisons durant, Foggia va gravir les échelons, jusqu’à flirter avec une qualification en coupe de l’UEFA. Aux commandes, un entraîneur tchèque signant ses exploits d’un Z qui veut dire Zeman.

Sacchi et Zeman, pour l’amour du jeu

Dans les années 1980, le championnat italien est d’une compétitivité extrême. Les clubs se partagent les meilleurs joueurs et les trophées. Six champions différents sont sacrés en dix ans : la Juve de Platini et Boniek, la Roma de Falcao et Conti, le Naples de Maradona et Giordano, le Milan de Baresi et Gullit, l’Hellas Vérone d’ Elkjær et Briegel, l’Inter de Bergomi et Matthäus. Aux quatre coins de l’Italie, des stars. Même l’Udinese a réussi à attirer le génial brésilien Zico. Le football exalte les qualités des joueurs. Les tacticiens se régalent. Le but ? Faire déjouer l’adversaire, l’empêcher de marquer et se projeter en contre-attaque. Le marquage individuel est une norme. Les corps à corps sont intenses, parfois violents, le dimanche sur les pelouses italiennes. Dans chaque équipe, les fondamentaux du football italien sont sagement respectés.

Deux hommes vont bouleverser les codes. Le premier se nomme Arrigo Sacchi. Avec l’AC Milan, il introduit le marquage en zone, la défense haute, une...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

la revue
Italie
Le Foggia des Miracles Abonnés
Johann CROCHET
Johann CROCHET

Spécialiste du football italien pour RMC Sport, Crochet peut être aussi direct qu'une ouverture de Totti et plus tranchant qu'un tacle de Materazzi. Mais il est aussi objectif qu'un homme en noir qui arbitre la Juve.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Bingo : Courbis sans artifice
Bingo : Courbis sans artifice Abonnés

Comment ça, Rolland aurait, à l’antenne, quelques tics de langage et de syntaxe, voire idéologiques ? Rendez-vous pour vérifier et compter les points dès la prochaine émission avec nos cartes de bingo. S’il est en forme, c’est 15 minimum.

0 commentaire
Le roman-photo de l'After
Le roman-photo de l'After Abonnés

Les 24 h chrono de Gilbert par Jérôme THOMAS (dialogues) et Constance GOURNAY (Photos)

0 commentaire