la revue
droits TV
Contrat TV : Le droit à la vérité Abonnés
Contrat TV : Le droit à la vérité

Depuis un an, une enquête parlementaire, menée par les députés Régis Juanico et Cédric Roussel, cherche à faire la lumière sur le fiasco Mediapro. Objectif ? Éviter de nouveaux accidents. C’est pas gagné…


Laissez-moi parler ! Je ne suis pas venu ici pour être interpellé, pour être attaqué ! » : c’est par ces mots que Jaume Roures a entamé son audition, le 16 septembre dernier, devant les députés Régis Juanico (PS) et Cédric Roussel (LREM), au sujet du fiasco des droits TV français en 2020. Le président de Mediapro a rejeté toute responsabilité, aligné les arguments et déroulé son discours.

C’est, malheureusement pourrait-on dire, le principe d’une enquête parlementaire – à l’inverse d’une commission, où les auditionnés ont l’obligation de répondre et de dire toute la vérité, rien que la vérité, au risque, s’ils mentent, d’être poursuivis pour parjure. En l’occurrence, les personnalités convoquées ont eu le choix de se déplacer, ou non, comme Noël Le Graët, le président de la FFF, ou Nathalie Boy de la Tour, l’ex-patronne de la LFP, qui n’ont pas donné suite à l’invitation. Quand elles acceptent, elles peuvent invoquer le huis clos et ne livrer que leur version des faits. Dans cette configuration, et malgré la cinquantaine de personnes auditionnées et des heures de réunion à l’Assemblée nationale, les avis se sont enchaînés et contredits. On n’en est finalement sortis pas mieux informés qu’au moment d’y entrer. Aujourd’hui, la frustration et le doute règnent.

Noël Le Graët
Noël Le Graët

Donc, à les en croire, Roures et Mediapro ne sont responsables de rien. Ils ont seulement subi les conséquences conjoncturelles et structurelles du marché français. Pourquoi Mediapro et la chaîne Téléfoot n’ont-ils pas réussi à s’imposer dans l’Hexagone ? La faute au streaming, aux confinements, au Covid-19. Pourquoi moins de 400 000 abonnés au début de la saison, alors que la chaîne en escomptait 1,5 million ? La faute à Canal+, qui a refusé l’accord de diffusion sur son réseau. Pourquoi avoir abandonné le contrat ? La faute à...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

la revue
droits TV
Contrat TV : Le droit à la vérité Abonnés
Pierre RONDEAU
Pierre RONDEAU

Spécialiste de l’économie du football, il est professeur à la Sport Management School et codirecteur de l’Observatoire du sport à la fondation Jean-Jaurès. De là, peut-être qu'il peut apercevoir Marvin Martin.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Bingo : Courbis sans artifice
Bingo : Courbis sans artifice Abonnés

Comment ça, Rolland aurait, à l’antenne, quelques tics de langage et de syntaxe, voire idéologiques ? Rendez-vous pour vérifier et compter les points dès la prochaine émission avec nos cartes de bingo. S’il est en forme, c’est 15 minimum.

0 commentaire
Le roman-photo de l'After
Le roman-photo de l'After Abonnés

Les 24 h chrono de Gilbert par Jérôme THOMAS (dialogues) et Constance GOURNAY (Photos)

0 commentaire