la revue
Médias
Les femmes sifflent la fin du hors-jeu Abonnés
Les femmes sifflent la fin du hors-jeu

Football féminin et médias n’ont pas toujours fait bon ménage. Cette relation tumultueuse est à l’image de la société et de la place qu’y occupent les femmes.


Le lundi 9 mai 1881, le Glasgow Herald rend compte du premier match de football féminin, organisé le samedi précédent par Helen Graham Matthews, un « match international » gagné (3-0) par l’Écosse face à l’Angleterre. La presse n’est pas tendre. Dans le Edinburgh Evening News, on note que le type de jeu pratiqué était dans l’ensemble « très simple ». Et dans le Bell’s Life du 14 mai, les femmes sont comparées à des « écoliers novices », la rencontre est considérée comme « une farce » et le football pratiqué « d’un niveau des plus primitifs ». Si le match est considéré comme une farce, c’est parce qu’en réalité, il a été organisé pour se moquer des femmes et arrêté après que le public – essentiellement des hommes – a envahi le terrain, comme des quelques autres qui suivront cette année-là. En 1887, une autre tentative de ce type aura lieu et s’achèvera dans les mêmes conditions.

7 juillet 2019 : l'équipe américaine féminine de foot exulte après sa victoire en Coupe du Monde.
7 juillet 2019 : l'équipe américaine féminine de foot exulte après sa victoire en Coupe du Monde.

Un coup d’envoi compliqué

Quelques années plus tard, lors de la tournée du British Ladies Football Club (1895-1897) présidé par la militante féministe Florence Dixie et créé par la joueuse Nettie Honeyball, les journalistes y vont de commentaires acerbes. Dans le Pall Mall Gazette du 23 février 1895, un correspondant écrit : « Quelqu’un a-t-il déjà vu une femme courir gracieusement ou rapidement ? Une femme se dandine parfois comme un canard, parfois comme une poule, tout dépend de son poids. Elle est physiquement incapable d’étirer suffisamment ses jambes pour prendre la foulée masculine. Dame Nature n’a pas voulu qu’elle fasse quelque chose de ce genre. » Le Yorkshire Evening Post du 10 mai de la même année ajoute que, parmi les joueuses du...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

la revue
Médias
Les femmes sifflent la fin du hors-jeu Abonnés
Luc ARRONDEL
Luc ARRONDEL

Directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique (CNRS), chercheur à l’École d’économie de Paris (PSE), cela fait plus de 25 ans qu'il est à la recherche du fameux « jeu à la nantaise ».

Richard DUHAUTOIS
Richard DUHAUTOIS

Économiste et chercheur au Conservatoire national des arts et métiers. Il est coauteur, notamment avec Luc Arrondel, de plusieurs ouvrages sur l’économie du football. Mais il n'a rien pu faire pour les Girondins.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Bingo : Courbis sans artifice
Bingo : Courbis sans artifice Abonnés

Comment ça, Rolland aurait, à l’antenne, quelques tics de langage et de syntaxe, voire idéologiques ? Rendez-vous pour vérifier et compter les points dès la prochaine émission avec nos cartes de bingo. S’il est en forme, c’est 15 minimum.

0 commentaire
Le roman-photo de l'After
Le roman-photo de l'After Abonnés

Les 24 h chrono de Gilbert par Jérôme THOMAS (dialogues) et Constance GOURNAY (Photos)

0 commentaire