la revue
Argentine
Diego, dieu des stades Abonnés
Diego, dieu des stades

L'homme se prenait pour Dieu et le demi-dieu a fini par oublier, malgré sa foi, qu'il n'était qu'un homme. Mais pour les Argentins, il n'y a pas débat : Maradona est d'essence divine.


Je suis un privilégié, mais uniquement par la volonté de Dieu. Dieu me fait bien jouer, parce qu'il m'a fait naître avec une habileté divine. C'est pour ça que je me signe en entrant sur le terrain. Si je ne le faisais pas, ce serait comme si je le trahissais. » Diego dans le texte. Qui se signait huit fois exactement avant de fouler la pelouse. Rendre grâce à Dieu en se soumettant humblement à sa volonté n'a pas empêché Maradona d'être lui-même un dieu. Par une subtile contraction de diez (dix en espagnol) et de dios (Dieu), il a revendiqué sa dimension divine, sous l'appellation contrôlée de D10S. Un truc de dingue. Mais qui s'explique en partie : « En Argentine, malgré un recul généralisé de la religion dans les grandes villes, la foi catholique reste très présente dans les provinces, comme Corrientes, dont vient la famille Maradona, rappelle Alejandro Valente, chef franco-argentin du service des sports de RFI. L'Argentin est en général assez superstitieux, à l'image des footballeurs. Il croit aux miracles et aux interventions divines – et Diego Maradona pouvait penser, en effet, que ses dons exceptionnels en étaient la manifestation évidente. Les provinces argentines regorgent de sanctuaires où on a signalé des miracles. Chaque année, des millions d'Argentins vont en pèlerinage à Luján ou célèbrent des figures populaires sanctifiées, comme la Difunta Correa dans la province de San Juan ou le Gauchito Gil dans celle de Corrientes. » Dans ce contexte de grand mysticisme, très latino-américain, tout était réuni pour que le Pibe de Oro soit à son tour sanctifié dans son pays.

Le dieu cathodique

L'Annonciation du divin enfant survient quand, à 12 ans, il passe pour la première fois de sa vie à la télévision argentine. Ses feintes miraculeuses et ses buts tombés du...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

la revue
Argentine
Diego, dieu des stades Abonnés
Chérif Ghemmour
Chérif Ghemmour

58 ans, pionnier de l’aventure So Foot depuis sa création. Brasseur-mixeur de la transversalité foot, rock, cinéma et politique. Juriste de formation (droit français et anglais), puis aventurier des médias. Auteur de plusieurs livres sur Foot & Politique, Johan Cruyff et Coupe de France.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Bingo : Courbis sans artifice
Bingo : Courbis sans artifice Abonnés

Comment ça, Rolland aurait, à l’antenne, quelques tics de langage et de syntaxe, voire idéologiques ? Rendez-vous pour vérifier et compter les points dès la prochaine émission avec nos cartes de bingo. S’il est en forme, c’est 15 minimum.

0 commentaire
Le roman-photo de l'After
Le roman-photo de l'After Abonnés

Les 24 h chrono de Gilbert par Jérôme THOMAS (dialogues) et Constance GOURNAY (Photos)

0 commentaire