la revue
Messi
Messi, c'est donné ! Abonnés
Messi, c'est donné !

L’Argentin est la meilleure affaire du Barça en 121 ans d’existence. Même si le club lui payait le jackpotde l’Euromillions chaque année, Messi n’en serait pas le fossoyeur, mais son premier contributeur.

Plus de cinq cent cinquante cinq millions d’euros, 555 237 619 € pour être précis : c’est le montant du contrat signé par Lionel Messi avec le FC Barcelone pour la période 2017-2021. Dans le détail, 288 millions d’euros de salaire fixe, 73 millions de variables, 115 millions de prime à la signature et 78 millions de bonus de fidélité.
 Soit 32 900 euros par jour pendant quatre ans. Ou 1 171 euros de l’heure. Même quand il dort.
 Une rémunération « pharaonique » qui « ruinerait le Barça », selon El Mundo. Le quotidien, qui a révélé en exclusivité les moindres détails du contrat de l’Argentin, le compare à un bandit du Far West, publiant sur neuf colonnes à la une le regard de la Pulga, son salaire en surimpression sur la photo.

Léo Messi n’a pourtant rien volé. À l’inverse du Professeur et de ses acolytes dans La Casa de Papel, il n’a pas fabriqué des billets de banque mais aligné des buts et, in fine, des contrats, qui compensent largement ce qu’il coûte à son club.
 « Messi, c’est au moins 235 millions d’euros de bénéfice pour le Barça entre 2017 et 2020 », affirme Marc Ciria. Ce chiffre, le fondateur de Diagonal Inversiones, une société de gestion d’actifs barcelonaise, l’a calculé avec deux autres économistes, Josep Fabra et Ivan Cabeza, histoire de montrer que Messi rapporte bien plus que les montants divulgués par El Mundo.
 Comment ont-ils procédé ? Les trois hommes ont d’abord constaté que Messi marque 30 % des buts du Barça. Qu’il est, en outre, à l’origine de 50 % du contrat de sponsoring de Rakuten et Beko, de 80 % des entrées de touristes au Camp Nou et que 80 % des maillots blaugranas vendus dans le monde...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire