laRevue
Porque Tebas ? Abonnés
Porque Tebas ?

Javier Tebas est avocat président de la Ligue espagnole de football depuis 2013. ses apparitions dans les médias sont rares, il ne parle pas beaucoup Mais lorsqu’il le fait, c’est toujours riche en enseignements et ça balance. Nous sommes donc très fiers qu’il ait accepté de se confier en exclusivité pour le numéro 1 de l’AfterLa Revue. Sans langue de bois et sans mettre de gants. il aborde tous les sujets business du moment. Comme l’After, Javier Tebas dit tout haut ce que le monde du football pense tout bas.

Mes amis du championnat de France ne vont pas se mettre en colère avant le mois de mai. J’ai du temps devant moi, donc ». Javier Tebas aime la polémique. Le boss de La Liga est clivant, chaleureux et méfiant. Quand on lui signale qu’en France, il doit l’essentiel de sa notoriété à ses attaques contre le PSG (il a notamment réclamé l’exclusion du club parisien de la Ligue des champions en 2017), il prend l’air goguenard et satisfait.

Pour analyser l’industrie du football et ses enjeux, Tebas est un interlocuteur incontournable. Sur le sujet, ils sont très peu nombreux à être aussi pertinents que ce grand artisan de la refonte du championnat espagnol.

Depuis qu’il en a pris les rênes, en 2013, pour valoriser la marque Liga, il a travaillé dans deux directions : d’un côté la rationalité économique, avec un système de contrôle garantissant la santé financière des clubs ; de l’autre, une valorisation à l’international qui fait de la Liga le deuxième championnat du monde le plus regardé. En cinq ans, son audience internationale a triplé, ses recettes globales ont augmenté de 30 %.

L’homme a l’oreille des grands dirigeants, pas seulement espagnols : il y a quelques mois, en quête d’idées nouvelles, la Serie A italienne a essayé de le débaucher.

Le président est un homme pressé. Mais, depuis la salle du conseil de la Ligue espagnole, à Madrid, il prend le temps, en visioconférence, de balayer pour la revue de L’Aftertous les grands thèmes du moment, Superligue, Mediapro ou Covid-19, notamment. Gourmand, il en profite pour faire la leçon au football français.

Nous avons demandé à Didier Quillot, Vincent Labrune et Jean-Michel Aulas de réagir à ses propos. Sans succès. Pas envie de ferrailler avec le mousquetaire espagnol ? Peur d’être confronté à des...

Contenu réservé aux abonnés

91 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire