laRevue
Streaming : une offensive pas très cathodique Abonnés
Streaming : une offensive pas très cathodique

« Une fois sorti, le génie ne va pas revenir dans la lampe » : c’est en ces termes que David Levy, ancien patron de Warner Sports aux États-Unis, parle de ce phénomène irréversible qu’est le streaming. Il n’y aura pas de retour en arrière.


Les exemples sont légion : la plateforme digitale DAZN vient d’acquérir cinq matchs de Liga par semaine et diffuse aujourd’hui la quasi-totalité des matchs du Calcio en Italie ; Amazon diffuse vingt matchs de Premier League par saison en Angleterre, une affiche de Champions League par journée en Italie et en Allemagne ; et bien sûr, depuis août dernier, plus de trois cents matchs de Ligue 1 et autant de Ligue 2 par saison en France. Les diffuseurs historiques suivent la tendance et basculent à marche forcée vers une offre numérique attractive, pour enrayer l’hémorragie des abonnements sur le câble. Maxime Saada, le président du Groupe Canal+, assume cette stratégie, qui a vu sa chaîne passer du mode linéaire à un écosystème de contenus, porté par My Canal.

La chaîne câblée américaine 100 % sport ESPN a perdu près de 24 millions d’abonnés sur le câble ces cinq dernières années – de 100 à 76 millions. Sa plateforme digitale ESPN+, lancée en 2018, vient d’atteindre les 17 millions d’abonnés. Le solde pourrait donc redevenir positif d’ici un an. Le 31 décembre dernier, NBC a fermé sa chaîne NBC Sports pour booster son offre streaming Peacock. Un coup de tonnerre : NBC Sports était reçu par 76 millions de foyers américains et générait un revenu de 380 millions de dollars par an. Ce qui justifie que le groupe ait payé le montant record de 2,7 milliards de dollars pour diffuser la Premier League de 2022 à 2028 : pour accélérer son basculement vers le digital, où sera diffusée la grande majorité des matchs.

On pourrait multiplier les exemples : le paysage du sport et des médias pivote à grande vitesse vers le streaming. Comment expliquer ce changement d’ère ? Et pourquoi peut-on affirmer sans crainte de se tromper que les plateformes...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire