la revue
Italie
Zico ou la tentation de l'Autriche Abonnés
Zico ou la tentation de l'Autriche

Un an après la victoire de la Nazionale à la Coupe du monde 1982 et alors que le pays est englué dans les années de plomb, l'Italie vit au rythme de l'une des affaires les plus rocambolesques de son football, mêlant autorités sportives et politiques. Un épisode qui en dit long sur son rapport passionnel au football.


Les guerres napoléoniennes occupent une place importante dans les livres d'histoire italiens. À la fin du XVIIIe siècle, le nord de l'Italie d'aujourd'hui est l'objet de convoitises, ravagé par les batailles. À l'issue de la campagne d'Italie, le Frioul, au nord-est, passe de la République de Venise à la France, avant d'être cédé à l'Empire d'Autriche. La région d'Udine reste autrichienne jusqu'en 1866, avant d'être annexée par le Royaume d'Italie. Un siècle plus tard, elle obtient un statut autonome. La région subit diverses influences, comme si elle était une marchandise que s'échangent les protagonistes des nombreuses guerres qui ravagent cette partie de l'Europe. Encore aujourd'hui, dans quelques parties du Frioul proches de la frontière autrichienne, il n'est pas rare d'entendre des conversations en allemand ou dans des dialectes proches.

Bordé par la Slovénie et l'Autriche, le territoire du Frioul-Vénétie Julienne héberge un club de Serie A, l'Udinese – deux autres de ses clubs, la Triestina et Pordenone, tentent d'exister ponctuellement à l'échelon inférieur depuis des années. Depuis 1995, l'Udinese, elle, a cessé de faire le yoyo entre Serie A et Serie B. Elle a même achevé quelques saisons dans le top 4. Les Bianconeri sont parvenus à s'installer durablement au plus haut niveau grâce à Giampaolo Pozzo. Avant l'arrivée de ce généreux propriétaire, le club du Frioul avait connu une première période de gloire médiatique au début des années 1980. Après une belle sixième place lors de la saison 1982-1983, l'un de ses prédécesseurs, Lamberto Mazza, avait alors décidé de réaliser une opération d'envergure pour pérenniser la présence du club sur la carte du football italien.

Un an plus tôt, dans un Mondial promis au Brésil et à sa génération dorée, l'Italie a réussi l'exploit d'être couronnée, dans le sillage d'un Paolo Rossi stratosphérique. Le match du second tour entre...

Contenu réservé aux abonnés

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire