Les vérités que le monde du foot doit entendre

Au parc OL, la conférence de presque Abonnés
Publié le 22 novembre 2021
Au parc OL, la conférence de presque

Présent au Groupama Stadium dimanche soir, Hugo, journaliste et abonné de la revue After Foot, revient sur la conférence de presse qui a suivi le match OM-OL. Il rapproche la réaction de Jean-Michel Aulas au fiasco Mediapro et à la gestion des dirigeants de club.

Les abords du Groupama Stadium bouchonnent encore légèrement. À Décimes, sur le parvis du stade de la banlieue lyonnaise, les intendants accrochent sur une penderie à roulettes les vestes fluorescentes des stadiers. La porte A juste derrière eux est encore surveillée par une poignée d’hommes en jaune qui saluent les premiers journalistes qui s’échappent de l’enceinte. La conférence de presse où les présidents des deux Olympiques se sont succédés vient de prendre fin, renfermant derrière elle les gesticulations d’un football français qui a préféré s’agiter au pied des chapelles plutôt que de sortir de cette soirée chaotique par la grande porte.

En conférence de presse, Jean-Michel Aulas s’est attaché à détailler le dispositif de sécurité du Parc OL – plus de 300 caméras de surveillance, un dialogue permanent avec les groupes de supporters et un fauteur de troubles identifié puis exfiltré – afin d’affranchir son club de toute responsabilité. « L’Olympique lyonnais est exemplaire niveau sécurité », s’est même risqué le président. Pour le début d’une introspection, il faudra plutôt chercher dans les excuses adressées à Dimitri Payet, quelques minutes plus tôt. L’attention adressée à l’endroit du capitaine marseillais laissait espérer que Jean-Michel Aulas, président à l’épaisseur inégalable au sein du football français, fasse montre d’une élégance plus grande. On aurait aussi pu espérer du dirigeant lyonnais qu’il prenne la parole, mégaphone à la main comme il l’avait fait au soir d’une défaite de derby face au rival stéphanois, pour calmer les incessants chants d’insulte à l’égard de Payet lors de la coupure. Par principe… On aurait également pu imaginer des joueurs lyonnais, footballeurs professionnels avant d’être défenseurs du maillot rhodanien, ne pas ressortir du tunnel pour s’échauffer sur les coups de 22 h 20.

La prise de parole dans l’auditorium du président de l’OL visait à orienter la lecture des événements...

Contenu disponible gratuitement

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter