Les vérités que le monde du foot doit entendre

Chelsea : halte à l'ingérence politique Abonnés
Publié le 14 mars 2022
Chelsea : halte à l'ingérence politique
Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, des sanctions ont été prises à l’encontre de Roman Abramovitch, propriétaire emblématique de Chelsea et proche de Vladimir Poutine. Va-t-on trop loin dans l’ingérence politique et médiatique ?

Le 24 février dernier, la Russie lançait son opération militaire contre l’Ukraine. Le monde occidental, pris de court, décide alors de prendre des sanctions drastiques à l’encontre de la Russie en touchant particulièrement leur économie. Les oligarques russes considérés comme proches du président Poutine sont les premiers touchés. Parmi eux : Roman Abramovich, propriétaire emblématique de Chelsea. La première sanction prise par le gouvernement britannique consiste en un gel des avoirs, une interdiction de transactions avec des particuliers et des entreprises britanniques ainsi qu’une interdiction de voyager. De ce fait, son propriétaire décide de prendre les devants et annonce la mise en vente du club londonien.

Mais le gouvernement de Boris Johnson ne l’entend pas de cette oreille et compte bien poursuivre sa politique d’ingérence. Après avoir frappée directement son propriétaire, voilà qu’il touche désormais directement la structure du club. Ainsi, la vente de Chelsea est temporairement suspendue : le club ne peut ni vendre, ni prolonger et encore moins acheter des joueurs. Interdiction également de vendre des produits de marchandising liés à la marque du club, interdiction de mettre en vente des billets de match à domicile (hormis pour ces abonnées). Exit tout revenus commerciaux et gèle des droits télé (qui représentent quand même 60% du chiffre d’affaires du club). Enfin, la dernière mesure mise en place tient du fait que toute vente ne peut en aucun cas se révéler directement bénéfique pour Abramovitch.

Voilà des mesures décidées en haut lieu et qui font débat. Pourquoi viser directement la structure de club ? Pourquoi interdire à des supporters hors abonnés l’entrée des gradins ? Pourquoi les déplacements du club sont également limités ? Cette volonté, louable, de toucher directement au portefeuille d’Abramovitch pénalise par ricochet tous les fans du club, ainsi que les joueurs et l’entraineur, mais aussi les...

Contenu disponible gratuitement

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter