Les vérités que le monde du foot doit entendre

Exit Phil Collins, ou le symptôme d’une triple dépossession Abonnés
Publié le 13 septembre 2021
Exit Phil Collins, ou le symptôme d’une triple dépossession

Hello, goodbye ! C’est une étrange combinaison de sentiments qui habite les supporters du PSG en ce samedi 11 septembre 2021. La raison : le remplacement de la musique historique de l’entrée des joueurs du Parc des Princes au nom du « Bien » ...

Alors certes, quelle importance me direz-vous ? Il n’y a pas mort d’homme, n’est-ce pas ? En une date aussi tragique que ce 11 septembre, c’en est presque indécent de s'insurger pour si peu. Et pourtant.... Je suis comme nombre des miens, en colère. Une colère qui marque au fond le refus d’une triple dépossession : affective, culturelle et politique.

Affective tout d’abord. J’ai 30 ans et supporter du PSG autant que je m’en souvienne. J’ai vu mon premier match au Parc le 9 mars 1997, j’avais 6 ans. Je conserve peu de souvenirs de ce jour… Deux buts de Raï, l’odeur de la pelouse, et puis cette musique… J’apprendrai plus tard qu’elle s’appellait Who Said I Would, de Phil Collins. Cette musique a suscité en moi l’authentique émerveillement d’un enfant qui entre au théâtre des rêves. A la fois annonce, promesse et symbole, ces premières notes ont toujours été un de mes moments préférés de ma vie de supporters. Confiné, privé de stade pendant plus d’un an, je me perdais sur YouTube à regarder en boucle des vidéos d’entrée de joueurs, juste pour la réentendre en attendant mon retour au stade. C’est un plaisir, un héritage qu’on m’ôte aujourd’hui. Alors j’essaie de m’interroger : pourquoi donc ? Quel est l’intérêt de changer un aspect si fédérateur, constitutif de la vie du club ?

C’est alors qu'intervient la deuxième dépossession, la dépossession culturelle. Quand on est supporter, on devient une partie (infime) de l’identité de son club. On est alors solidaire d’un ensemble d’événements, d’idées, de repères que l'on chérit, qu’on savoure, et qu’on entretient du mieux qu'on peut. Les matchs références, les couleurs, les maillots, le stade, les chants, les joueurs, et bien sûr... la musique d’entrée des joueurs. Elle fait partie de notre vie au stade, au même...

Contenu disponible gratuitement

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter