Les vérités que le monde du foot doit entendre

France-Belgique : en finir avec le seum Abonnés
Publié le 7 octobre 2021
France-Belgique : en finir avec le seum

Le France-Belgique de Saint-Pétersbourg, en 2018, a transformé une rivalité bon-enfant en une rancoeur tenace. Retour sur un grand malentendu.

Lorsqu'il débute sa carrière en équipe nationale belge, le 18 février 2004, Vincent Kompany n'a pas encore 18 ans. La Belgique est alors quarante-cinquième au classement FIFA, et ses équipiers d'alors, ses compagnons de galère pourrait-on dire, se nomment Geert De Vlieger, Timmy Simons, Jelle Van Damme, Tom Soetaers ou Roberto Bisconti. Les "stars" de l'équipe ? Eric Deflandre, arrière droit de l'Olympique Lyonnais depuis quatre saisons et bientôt de retour au pays, Wesley Sonck, un "ket" bruxellois actif depuis peu à l'Ajax Amsterdam, Thomas Buffel, un élégant numéro 10 qui s'apprête à quitter le Feyenoord pour les Glasgow Rangers, ou encore Daniel Van Buyten, encore à l'OM et qui ne conquerra le Bayern Munich que deux ans plus tard. Emile Mpenza semble, lui, avoir déjà laissé filer ses plus belles années, vécues à Schalke 04 entre 1999 et 2003, et débute d'ailleurs sur le banc cette rencontre amicale disputée, tiens, tiens, contre... la France.

Face à lui, Kompany trouve Zidane, Thuram, Vieira, Desailly, Barthez, Pirès, Lizarazu ou... Jérôme Rothen. Ces gars-là, qui s'imposent 0-2 à Bruxelles sans trembler, évoluent parmi le gratin du foot européen : Real, Juventus, Chelsea, Arsenal, Paris. Et il semble écrit, alors, que le destin de l'ami Vincent s'écrira avec la même encre, éphémère, que celle employée, avant lui, par d'autres grands talents solitaires du football belge, les Degryse, Scifo, Albert ou Nilis. Des gaillards qui furent des références européennes, mais pour qui une qualification pour un grand tournoi représentait, déjà, une forme d'aboutissement. Une demi-finale de Coupe du Monde ? Le pays en avait déjà connu une, en 1986, mais à une époque où la concurrence internationale se limitait à un continent et demi, où l'Europe n'était pas encore morcelée de petits territoires enfantés par les grands puissances communistes, et avec une équipe de...

Contenu disponible gratuitement

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter