Les vérités que le monde du foot doit entendre

France-Italie, la finale de la peur Abonnés
Publié le 14 juin 2021
France-Italie, la finale de la peur

Dimanche 11 juillet. Il est 20 heures 55 lorsque la France et l'Italie pénètrent sur la pelouse pour la 16e finale de l'Euro de l'histoire sans savoir qui de Nice ou Vintimille va vivre une nuit de cauchemar.

[RENDEZ-VOUS] Chaque lundi, l'After vous invite à inscrire dans les commentaires une affiche dont vous revez. La finale la plus plébiscitée vous sera ensuite racontée par notre chroniqueur la semaine suivante et ainsi de suite. Cette semaine : France-Italie (proposé par Fillot).


Rarement une finale aura été aussi indécise. Bien malin qui pourra pronostiquer un vainqueur, les trois précédents lors des grandes compétitions internationales (1998-2000-2006) s'étant soldés aux tirs aux buts ou en prolongation. Paul le poulpe est mort, et contrairement à Zidane avec Gourcuff et Marvin Martin, il n'a jamais eu de successeur.

Les équipes sont au complet hormis Verratti, que Mancini avait pourtant mis sur le banc en demi-finale pour éviter une suspension, mais qui a trouvé le moyen d'écoper d'un carton jaune pour contestation. La France a abandonné son 4-4-2 en losange depuis sa lourde défaite en poule contre l'Allemagne. Son 5-3-2 avec Zouma au côté de Kimpembé et Varane en défense centrale et Sissoko au milieu n'a jamais été pris en défaut par aucune équipe. En attaque, la très bonne entente entre Benzema et Giroud dès le match contre la Hongrie a relégué Grizou et Mbappé sur le banc. Mais dans ce système, même Karim ne rime plus avec beau jeu.

De son côté, l'Italie, séduisante en poule, est peu à peu revenue à ses fondamentaux et aux heures les plus sombres des années 90 et du catenaccio. On assiste donc à un début de match fermé et un véritable combat tactique. Cette guerre stratégique se double d'une appréhension non seulement de prendre un but mais aussi de marquer, sans doute due au sort réservé à l'équipe qui a ouvert le score lors des deux précédentes confrontations. Bref, il y a tellement peu d'occasions que plusieurs témoins assurent avoir vu le fantôme de Francis Gillot...

Contenu disponible gratuitement

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter