Les vérités que le monde du foot doit entendre

Imbroglio à Salerno Abonnés
Publié le 6 juin 2021
Imbroglio à Salerno

Après 23 ans d’absence, la Salernitana doit retrouver l’élite italienne au terme d’une saison 2020-2021 terminée à la deuxième place de la Série B. Sauf que pour l’heure rien n’est moins sûr, le président étant rattrapé par une épineuse affaire administrative.

En effet, le président actuel, Claudio Lotito, possède aussi la Lazio de Rome : se pose alors un sérieux problème d’équité sportive avec lequel la fédération italienne ne transigera pas et qui pourrait faire déchanter les grenats.

Pour certains, le Stadio Arechi de Salerno ressemble au San Paolo de Naples, en encore plus chaud. Offense suprême pour les tifosi locaux que de comparer la Bersagliera (l’Infanterie, un des surnoms donné à la Salernitana) à l’ennemi honni du Napoli, sans évoquer une rivalité ou parler de derby (les deux villes sont distantes de 54km). Mais cela vous laisse imaginer avec quelle ferveur les amoureux de l’hippocampe ont fêté, massés dans les rues de la ville, la délivrance. La Salernitana va en effet retrouver la Serie A, après une interminable attente de 23 ans. La dernière fois, en 1998-1999, Batistuta empilait les buts sous les couleurs de la Fiorentina. Cela ne rajeunit personne !

Deux décennies durant lesquelles le club, dont Ciro Ferrara est le plus capé, a connu deux faillites puis refondations (2005 et 2011), des redémarrages en cinquième division nationale et surtout célébré un centenaire tout en grandeur en 2019. L’Union Sportive y a aussi perdu l’un de ses plus fervents ultra, Carmine Rinaldi, décédé à 46 ans d’une crise cardiaque. Ce fondateur du groupe GSF (Granata South Force) était surnommé « Il siberiano », en raison de sa présence torse nu dans les travées quelle que soit la météo. Son héritage se vit désormais dans la Curva Sud Siberiano, réputée aujourd’hui comme l’une des plus créative et brûlante d’Italie.

Pourtant c’est bien sans ses bouillants supporters -en raison de la crise sanitaire-, que le dauphin de l’Empoli et ses 69 points s’est réinvité parmi les vingt meilleures équipes de la botte. C’est même à croire que, malgré 31 000 sièges vides, le stade demeurait...

Contenu disponible gratuitement

74 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter