Les vérités que le monde du foot doit entendre

Le mental : une activité physique comme une autre ? Abonnés
Publié le 27 mars 2021
Le mental : une activité physique comme une autre ?

OPINION. Dans le sport français, personne ne nie l'importance du mental, pourtant son apprentissage est trop souvent négligé. Il devrait au contraire, à l'instar du physique, être travaillé dès le plus jeune âge.

Éducateur spécialisé de profession, Raphaël PROVOT (28 ans) a grandi en région Parisienne et supporte le Paris Saint-Germain. Il est abonné à la revue After Foot.


Après le match retour PSG-Barça du 10 Mars dernier au Parc des Princes, le monde du football ne peut plus fermer les yeux ni se boucher les oreilles quant à l’importance du mental, de la gestion du stress et des émotions. Je crois sincèrement que nous sommes à des années lumières de la réalité. Les derniers scénarios incroyables en ligue des champions ne sont pas anodins, le hasard n’y a pas sa place.

Qui ne s’est jamais dit en se rappelant sa jeunesse « Ah oui untel était vraiment super fort, c’était un « crack », comment n’a-t-il pas pu percer et devenir professionnel ? » ou encore « Ah Ben Arfa, Ah Ménez, avec un mental différent ils seraient ballon d’or… ».

Dans le gratin du monde professionnel européen, je ne crois pas à l’écart abyssal technique ou physique entre les joueurs. Certains sont évidemment plus forts avec le ballon que d’autres et voient le jeu plus vite, mais le principal est ailleurs j’en suis convaincu.

Je me rappelle que plus jeune, lorsque je faisais du basketball au niveau régional, nous avions reçu une équipe qui venait de loin pour un match de championnat. Ils se sont déplacés à 5 joueurs, faute de voitures et de parents accompagnateurs, et n’avaient donc pas de remplaçants.

Ce match m’a énormément marqué. C’est à ce moment précis que j’ai pris conscience dans le sport du phénomène de « rien à perdre, tout à gagner = jouer libéré » et « tout à perdre, victoire simplement logique = jouer inhibé ». Nous avions gagné de justesse. J’ai détesté « devoir gagner ». Détesté me dire si nous perdons, ça serait la honte.

Plus tard, devenu entraineur de football, je...

Contenu disponible gratuitement

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter