Les vérités que le monde du foot doit entendre

Les « derby » : une exception italienne Abonnés
Publié le 3 août 2021
Les « derby » : une exception italienne
En Italie, le football est une passion avant d'être un sport. Les nombreux « derby » rythment la saison des supporters et sont autant de vraies occasions de faire la fête qu'une lutte pour la suprématie locale. Dans ces rencontres, malheur au vaincu.

Début mars, à peine deux semaines se sont écoulées entre le derby de Milan et celui de Gênes. Pourtant, dans la même période, un match a déchaîné les passions et eu droit aux honneurs de la tv publique alors qu'il se joue au troisième échelon : le derby de la Sicile entre Catania et Palermo ! Deux clubs à la recherche de leur passé glorieux après des faillites financières. Une victoire en infériorité numérique des Palermitains sur la pelouse de leur rival, rien de mieux pour galvaniser un groupe, des tifosi et se relancer dans la course à la montée. Et pour faire naître un sentiment de puissance insulaire -qui peut durer longtemps- puisque l’aller s’était soldé par un nul et que le précédent affrontement remonte à 2013... en Serie A. Une autre époque où l’on trouvait dans les effectifs Dybala, Ilicic, Papu Gomez ou encore Legrottaglie !

Pour comprendre l’importance de ce genre de match, il suffit de se rendre au centre d’entraînement de Palermo et d’y lire l’inscription sur l’un des murs : « Une victoire dans le derby est aussi importante qu'un scudetto ». Si la notion de derby au sens noble du terme désigne un affrontement entre deux clubs de la même ville, en Italie, elle revêt aussi une dimension régionale ou politique. À la fin des années 2010, la Sicile a même compté trois pensionnaires dans l’élite avec en plus l’ACR Messina. Une des nombreuses terres de football auxquelles on peut ajouter l’autre club de Messine (le FC), Licata et les disparus Trapani, Siracusa ou l’Atletico Catania (qui disputait le Derby dell’Elefante avec son voisin) !

Lors de la saison 2017/2018, la Serie A comptait encore 5 "stracittadine"  (appellation italienne pour qualifier les villes comptant plusieurs clubs importants) : Milan, Rome, Turin, Gènes et Verone....

Contenu disponible gratuitement

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter