Les vérités que le monde du foot doit entendre

OL - Lens : une passion est née Abonnés
Publié le 9 mars 2021
OL - Lens : une passion est née

TEMOIGNAGE. « OL - Lens : le jour où ma passion est née ». Un texte poignant de Romain à lire sur le site de l'After Foot.

Nous sommes le 4 mai 2002. 42 000 spectateurs ont pris place au stade de Gerland pour la finale du championnat de France de football, la 38e et dernière journée. J'ai 13 ans à l'époque. C’est un jour particulier pour le gone que je suis, le jour où le titre se joue. Lyon, le second, reçoit le leader lensois, en tête depuis 28 journées et déjà sacré en 1998. 2 points d'écart au classement, la victoire est impérative pour devenir enfin champion de France, 52 ans après la création du club. Nous ne l’avons jamais été, et notre ville n’attend que ça. 

Mon père, vendeur sur les marchés, a passé la nuit devant la billetterie du stade pour obtenir les précieux sésames. Quand il m’annonce la nouvelle alors que je rentre de l’école, je suis trop heureux. Il me raconte à quel point la demande était folle. Départ pour le stade, les écharpes et maillots accrochés partout pour ce jour historique. Je ressens une atmosphère particulière aux alentours du stade de Gerland. Il se passe quelque chose, les sensations ne sont pas comme d’habitude. Les gens sont crispés, les chants des supporters sont stridents, le périmètre autour du stade est bondé, pas un centimètre carré d’espace pour se faufiler. Je commence à comprendre la notion de tension. Les supporters ne sont pas là pour voir un match de football, ils sont là pour être champions de France. 

Mon papa a pris des places en virage nord supérieur, il avait toujours peur d’aller “ chez les fous “ (les supporters ultras) en inférieur. Quand on arrive dans la tribune, on voit que les supporters ont mis des pancartes : “ interdiction de s’asseoir, tous derrière l’OL “. Je suis si excité de voir ces gens autour de moi, cette tension, cette...

Contenu disponible gratuitement

60 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter