Les vérités que le monde du foot doit entendre

Rendez-nous notre émotion ! Abonnés
Publié le 22 mai 2021
Rendez-nous notre émotion !

La pandémie a tellement affecté le rapport des supporters au football qu'on a parfois l'impression que ce qu'on a vécu il y a plus d'un an vient tout droit d'une réalité parallèle. Nostalgie.

Dimanche 8 mars 2020, 13h : Réveil difficile après une soirée à divaguer dans les rues festives du vieux Rennes. Mais pas le temps pour les regrets ni pour me lamenter sur mon sort, il y a dans moins de 2 heures un Rennes-Montpellier décisif pour la qualification en Ligue des champions ! J’emmène pour l’occasion ma copine nantaise pour qui c’est une grande première au Roazhon Park, espérons pour mon couple que le match n’accouche pas d’un 0-0 car le temps est frais et pluvieux.

Rendez-vous est fixé à 14h devant le Valy, véritable institution pour tous les supporters rennais. J’essaie de me frayer un chemin dans la foule compacte pour atteindre le bar et récupérer mon sésame à savoir une galette saucisse fromage et une pinte de Heineken. Me rejoint alors un pote d’école, supporter caennais, compagnon de vadrouille la veille au soir à qui j’ai proposé de venir voir un vrai match de foot ! Adieu les Goncalves, Weber et Bammou, bonjour les Nzonzi Camavinga et Bourigeaud !

Juste le temps d’entamer quelques débats footballistiques enflammés que l’heure fatidique approche et nous nous dirigeons vers la porte 12 avec notre billet en main. Bien que cela doive être la centième fois que je me rends au stade, j’ai toujours la même excitation en montant les marches et en entendant les décibels augmenter. Je suis agréablement surpris de voir que le stade est quasiment plein, l’enthousiasme des supporters pour cette équipe tranche complètement avec les sombres heures de l’époque Montanier.

14h55 : C’est l’heure du Bro gozh ma zadoù ! Les derniers supporters pris dans les bouchons de la rocade rennaise regagnent péniblement leur siège pendant que ma copine prend en vidéo l’ambiance déjà chaude. Taquin, je lui glisse que ça doit lui changer de la Beaujoire, elle me répond avec une moue teintée de...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter