laRevue
EURO
Abel et Eder héros de l'Euro Abonnés
Abel et Eder héros de l'Euro

Les vrais héros des Portugais ne s’appellent ni Eusébio, ni Figo, ni Ronaldo, mais Abel et Éderzito. Le second leur a offert l’Euro, le premier les en a privés. Rencontre exclusive.

Pour la première fois et pour sa première, la revue de l’After a réuni Abel Xavier et Éder. Le premier, de son vrai nom Faysal Abel Luis da Silva Costa Xavier, ancien latéral de Liverpool, de Galatasaray ou de l’AS Rome, était l’un des tauliers de la génération dorée, éliminée par la France en demi-finale de l’Euro 2000, sur un penalty qu’il provoque ; le second, Éderzito António Macedo Lopes… franchement, est-il besoin de le présenter ? Son but en or, en finale de l’Euro 2016, est à jamais gravé dans la mémoire douloureuse des supporters français.

Vous vous connaissez, tous les deux ?

ABEL : Non, on ne s’est jamais croisés. Mais je connais Éder de par ce qu’il a fait, de ce qu’il fait et de ce qu’il continuera de faire.

ÉDER : Abel a toujours été une référence pour moi. Les joueurs africains qui grandissent au Portugal cherchent une référence lorsqu’ils regardent la Seleção. Moi, c’était Abel. Même son style me captivait. Je te jure ! Pour moi, Abel, c’était Beckham.

ABEL : Tu sais d’où ça vient ? Je change de coupe de cheveux depuis toujours. En 2000, un mois avant le stage pour l’Euro, j’étais allé voir une amie coiffeuse du quartier et je lui avais demandé de me teindre les cheveux. Au bout de deux heures, je lui avais dit : « Rince-moi la tête, j’y vais. » Et j’étais sorti comme ça. J’étais arrivé en Seleção, je ressemblais à un ananas. C’était du délire dans le vestiaire, je te laisse imaginer les réactions. Mais je n’ai jamais pensé que mon image pouvait être aussi forte que ce que je faisais sur le terrain. Si j’avais su ce que je sais aujourd’hui sur les droits d’image… (rires)

Éder, tu te souviens du 28 juin...

Contenu réservé aux abonnés

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire