la revue
Supporters
Académica, l’examen de conscience Abonnés
Académica, l’examen de conscience

Avec l’Académica de Coimbra, relégué en D3 portugaise, s’effondre l’un des derniers symboles du futebol romântico, lié à une époque où le foot s’exprimait par et pour le jeu, où il portait d’autres valeurs que le pognon.


Le (toujours) président Pedro Roxo broie du noir : « Sportivement, c’est la page la plus sombre de l’histoire de l’Académica. » Nous ne sommes que mi-avril, à cinq journées de la fin de la saison de D2 portugaise. Un triste 0-0 contre Penafiel vient de reléguer en D3 le doyen des clubs portugais – il est né en 1887. Jamais la formation de Coimbra n’était descendue aussi bas. La Briosa (« qui brille » ou « fougueuse » en portugais) plonge dans l’obscurité et entraîne avec elle les souvenirs et autres illusions d’un football révolu. La lente agonie de ce monument du futebol n’est qu’une énième démonstration de ce que le sport roi tend à devenir : l’objet des puissants et de leurs courtisans. L’histoire de l’Académica est pourtant celle d’une élite, à la tête bien remplie et dont l’engagement allait bien au-delà du ballon rond.

La mémoire et le savoir

Sa fierté, Coimbra la puise d’abord dans sa mémoire. Située au cœur du Portugal, avant la conquête de Lisbonne, elle partage avec Guimarães le statut de capitale du pays. Sa superbe, elle la cultive ensuite dans son savoir. La fondation de la nation portugaise a été suivie par celle de sa toute première université, dès 1290. D’abord installée à Lisboa, elle est par la suite transférée à Coimbra. À la fin du XIXe siècle, certains de ses étudiants s’adonnent aux sports. L’Associação Académica de Coimbra voit bientôt le jour. Et brille. L’AAC participe à la première saison du championnat national de football en 1934 ; cinq ans plus tard, elle remporte la première édition de la Coupe du Portugal. En 1967, elle termine deuxième du championnat (son record à ce jour) ; l’année suivante, elle est baptisée sur la scène européenne par l’OL et éliminée au premier tour...

Contenu réservé aux abonnés

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire