laRevue
droits TV
Avec Amazon, la Ligue 1 va-t-elle perdre son identité ? Abonnés
Avec Amazon, la Ligue 1 va-t-elle perdre son identité ?

S’il est une information à retenir de cette fin de saison, c’est l’acquisition par Amazon des droits TV de la LFP jusqu’en 2024. Les choses vont changer, se moderniser. Doit-on le regretter ?

À 259 millions d’euros, ce n’est pas très cher payé pour s’approprier 80 % des droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à partir de l’année prochaine, et ce pour les trois prochaines saisons. Amazon a profité de l’aubaine et des craintes et doutes de Canal+ et BeiN Sports pour se jeter sur ces lots laissés vacants par la faillite de Mediapro. Le géant du web américain fait une entrée remarquée dans le football français, après avoir tenté l’aventure du sport en Angleterre avec les matchs du Boxing-Day, diffusé les matchs de Roland-Garros en nocturne ou, plus récemment, en décrochant un contrat avec la NFL, le championnat nord-américain de foot US.

Amazon, futur grand diffuseur du sport ? Valorisée plus de 1 650 milliards de dollars à la bourse de New York, l’entreprise de Jeff Bezos en a sous le capot : en 2020, ses bénéfices étaient estimés à 21,3 milliards de dollars. À des années-lumière des millions d’euros difficilement générés par nos chaînes nationales. Elles ne pouvaient pas lutter, il va falloir s’y faire, l’avenir s’inscrit du côté des plateformes numériques. Adieu donc à la bonne vieille télé. C’est en tout cas ce qu’on peut imaginer, tant les choses bougent rapidement. Mediapro était l’ultime tentative d’une diffusion continue, mainstream, en flux fixe, sur une chaîne à l’ancienne, coûteuse et compliquée. On y trouvait des émissions quotidiennes, des récaps, des analyses, des chroniqueurs, des reportages, des débats, etc. Ça n’a pas pris et tout s’est arrêté, après seulement quelques mois.

En réalité, le téléspectateur, qui ne s’assoit plus chaque jour devant sa télévision, se tourne vers les programmes à la carte et le multi-écran. Parfaitement habitué à internet, il veut le contrôle sur ce qu’il regarde. Terminé, le temps où il devait attendre le bon...

Contenu réservé aux abonnés

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire