laRevue
Le ballon rond au secours du Cachemire Abonnés
Le ballon rond au secours du Cachemire

Depuis plus de soixante ans, le Cachemire cristallise les tensions entre l'Inde et le Pakistan. À la croisée des religions musulmane et hindoue, cette région, l'une des plus militarisées au monde, retrouve espoir et union grâce à un club de football, le Real Kashmir.


Le nom, Real Kashmir, n'est pas une référence au Real Madrid, c'est parce qu'on montre le vrai Cachemire » : c'est en ces termes que Sandeep Chattoo, l'un des fondateurs du club, décrit son projet fou. Fou, parce que le Cachemire est déchiré depuis 1945 par une guerre entre l'Inde et le Pakistan. Fou aussi, parce que le Real Kashmir est né de la volonté de deux hommes aux religions le plus souvent opposées dans la région : Sandeep Chattoo, donc, est hindou ; Shamin Meraj, lui, est musulman. Comme un symbole, pour montrer le véritable visage des Cachemiris, qui cherchent à dépasser les clivages et à retrouver un semblant de paix. La paix ? Le Cachemire est l'une des zones les plus militarisées au monde, avec quelque 700 000 soldats, soit un pour 17 habitants, qui l'ont transformé en un champ de bataille que se disputent les deux pays rivaux sans discontinuer depuis près de quatre-vingts ans. Comment en est-on arrivé là ?

Dans la ligne de (Cache)mire

Au XIXe siècle, le sous-continent indien est colonisé par l'Empire britannique. Plus au nord, le Cachemire est un État princier, la principauté de Jammu-et-Cachemire, à la souveraineté relative. Après la Première Guerre mondiale, ont lieu les premières manifestations pour une Inde indépendante. Les Indiens réclament plus d'autonomie. Ils se fédèrent autour du Mahatma Gandhi, de son mouvement de résistance non-violente et de son parti, né à la fin du XIXe siècle, le Congrès national indien. Conduit par deux leaders, Gandhi et Nehru, le Congrès est l'acteur majeur de l'indépendance. En 1947, naît une grande nation, indépendante, indienne et laïque.

Le Congrès remporte les élections législatives. C'est à ce moment qu'apparaît l'idée d'un État pour les musulmans des Indes. État laïc ou État musulman, la question est au cœur de la division...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire