Menu
Guerre et foot dans les Balkans

Pour le football, il n’y a pas d’ex-Yougoslavie. Plongée au cœur des Balkans, où le ballon est plus fort que les fusils.

Stade Maksimir de Zagreb, 3 juin 1990. La Yougoslavie d’Ivica Osim accueille les Pays Bas pour un dernier match amical avant de s’envoler vers l’Italie et le Mondial. Le public croate conspue l’hymne yougoslave. Savicevic en rigole, Sušic est dépité. Ivica Osim applaudit ironiquement la foule, qui crie « Hrvatska, Hrvatska » et prend fait et cause pour des Bataves qui ne comprennent rien à ce qui se passe.

Voilà une réponse à ceux qui, comme Gigi Riva, se demandent, avec talent, nostalgie et romantisme, ce qui se serait produit si Hadžibegic n’avait pas manqué son foutu tir au but contre l’Argentine quelques semaines plus tard, en quart de finale, après le récital de Stojkovic contre l’Espagne en huitième. Rien. Il ne se serait rien passé. ...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'identité heureuse
L'identité heureuse Gratuit

Oui, le football est identitaire... Mais est-ce vraiment un problème ? L'édito de Daniel Riolo et Gilbert Bribois.

commentaire
Identité Football Club
Identité Football Club Abonnés

Le quartier. Ne pas oublier d’où on vient, la règle d’or du joueur de foot. Les quartiers, les banlieues au sens large, ce réservoir immense dans lequel naît la grande majorité de nos joueurs. À l’instar de ce qui se passe aux USA avec les joueurs NBA, depuis deux décennies, notre football vit à l’heure d’une forme de ghettoïsation. Suffisant pour dessiner une identité commune ?

commentaire
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité
Le patriotisme est parfois une affaire d’opportunité Abonnés

Double champion d’Afrique, champion olympique, Ballon d’or africain, double meilleur buteur de la CAN, auteur d’une bicyclette d’anthologie contre les Bleus… Patrick Mboma a un palmarès qui en fait l’un des plus grands joueurs africains de l’histoire. Patrick, à l’After, on l’adore ! Intelligent, réfléchi et pertinent, il a partagé de nombreuses émissions avec nous. Il raconte ici, en toute franchise, son parcours de binational, entre France et Cameroun.

commentaire