Qatar, un mélange des genres

L’arrivée de Messi au Paris Saint-Germain a provoqué une onde de choc dans le monde du football. Un rêve irréalisable sans le Qatar, qui a fait du sport mondial son terrain de jeu pour accroître sa suprématie. Regard sur ce riche émirat gazier du golfe arabo-persique qui défraie la chronique.


Le Qatar au PSG, la Coupe du monde FIFA 2022 au Qatar et maintenant la F1 tant attendue. Espérée par l’émir et son entourage, elle fera pour son apparition sur le circuit de Lusaïl au mois de novembre prochain. Cette histoire est le fruit d’un billard géopolitique à trois bandes : petit en superficie, faible démographiquement, ancré dans une région conflictuelle, mais puissant grâce à sa production d’hydrocarbures, l’émirat doit innover pour se sortir de sa torpeur. En interne, son histoire est marquée par les soubresauts. Les coups d’État ont été légion à Doha. L’un d’entre eux est à l’origine de cette éclosion mondiale soudaine. Le 27 juin 1995 est une date qui marque le début d’une nouvelle ère pour le Qatar.

Hamad ben Khalifa Al-Thani,...

Raphaël Le Magoariec
Raphaël Le Magoariec

Il est spécialiste des sociétés de la péninsule Arabique et travaille depuis dix ans sur les questions sportives liées à cette région. Chercheur-doctorant au sein de l’Équipe Monde Arabe et Méditerranée, laboratoire CITERES de l’université de Tours, il achève une thèse en géopolitique sur les pays du Golfe et le sport.

Lire l'article en version numérique
commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Y a que l'émotion qui compte !
Y a que l'émotion qui compte ! Abonnés

On aura mis du temps, mais on a eu sa peau. Enfin, je crois. Qui considère encore aujourd’hui que seul le résultat compte ? A-t-on retrouvé l’inventeur de cette phrase imbécile, « On ne se souvient que des vainqueurs » ? Et l’autre, qui répète que « seule la victoire est belle », il vit encore ? Sérieusement, qui peut affirmer que le résultat est le maître étalon du foot ? Nous vous offrons huit minutes de lecture pour vous convaincre définitivement. Sinon, circulez, on n’est pas du même monde !

commentaire
La footbalisation de la politique
La footbalisation de la politique Abonnés

Depuis le début du XXe siècle, la récupération politique du football est un classique. Désormais, un phénomène nouveau et plus subtil se fait jour : la footballisation de la politique.

commentaire