laRevue
Premier League : une passion française Abonnés
Premier League : une passion française

L’argent coule à flots outre-Manche, mais il n’est pas seul responsable de l’attirance du Vieux Continent pour le football anglais. En matière de marketing, la Premier League a très tôt passé la seconde.


Darren Tulett s’amuse à évoquer Match of Ze Day, son émission culte, lancée en 2009 : « J’ai joué de mon accent et de mon look. Mes costumes couleur pourpre, je les faisais faire chez un tailleur de Camden. C’était histoire de bouleverser les codes. Mais tout en évitant de faire le petit Anglais rigolo qui en oublie le fond. » Bingo ! Avec son présentateur so british devenu « Monsieur Premier League », Canal+ relève la saveur de sa crème anglaise, au moment précis où le Big Four impose l’intensité fracassante de ses chocs.

Les premiers émois pour le football d’Albion remontent à la diffusion chez nous de la finale de la Cup 1970, entre Chelsea et Leeds. « On était sidérés par l’ambiance de Wembley et surtout par la qualité de la réalisation TV, rembobine Philippe Doucet, journaliste historique de Canal+. Huit caméras, au lieu des quatre de l’ORTF. » L’Angleterre a déjà dix ans d’avance. Profitant perfidement de la mort clinique d’un football français qui nous fait honte, elle transforme l’essai facilement, à l’occasion des fameux séjours linguistiques, où les jeunes Frenchies découvrent la pop-rock, le foot… et les petites Anglaises. C’est ce mix à triple détente (sportif, musical, érotique) qui nourrit encore aujourd’hui notre goût prononcé pour le foot d’outre-Manche.

Darren Tulett, en 2019.
Darren Tulett, en 2019.

En 1977, à l’occasion du mythique Liverpool–Saint-Étienne (3-1), You’ll Never Walk Alone, repris par la houle vibrante du kop d’Anfield Road, écharpes levées vers le ciel, provoque un nouveau choc télévisuel, définitif celui-là. Après les buts étrangers de Stade 2, c’est le débutant Didier Roustan (deux séjours linguistiques quand il était ado) qui injecte une dose irrégulière de foot anglais dans Télé Foot 1, sur fond de british pop. Au moment où l’Union Jack commence à flotter un peu partout en Europe,...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo
L'édito de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo Abonnés

Daniel Riolo, Gilbert Brisbois et l'équipe de l'AFTER FOOT signent un sixième numéro exceptionnel de 150 pages pour comprendre la passion qui anime les supporters. Paris, Lyon, Marseille mais également Bordeaux, Nantes, Saint-Etienne... toutes les appartenances sont passées au crible.

Un ouvrage indispensable pour poser un diagnostic, comprendre les enjeux qui bousculent les tribunes françaises et répondre aux violences et polémiques qui ont agité la saison passée.
A lire aussi dans ce nouveau numéro l'interview exclusive de Bruno Génésio mais aussi des éditos, des témoignages et des articles de journalistes, consultants et économistes.

1 commentaire
Ça bouge sur Afterfoot.media
Ça bouge sur Afterfoot.media Abonnés

Sélection des meilleures contributions publiées depuis trois mois sur afterfoot.media, lien entre nous et vous et espace de débat. Parce que la rencontre et le débat, c’est ça, le sel de l’After. 

0 commentaire
Ultras d'accord !
Ultras d'accord ! Abonnés

Romain Mabille, Rachid Zeroual et Romain Gaudin sont tous trois les patrons de leur tribune, le CUP au Parc des princes, les South Winners au Vélodrome et la Brigade Loire à la Beaujoire. Au-delà des rivalités, les Ultras ont la même vision du foot, du club et de l’attachement identitaire qui le relie au supporter.

0 commentaire