Les vérités que le monde du foot doit entendre

Egalité, on mélange tout… Abonnés
Publié le 26 mars 2021
Egalité, on mélange tout…

EDITO. Entre le documentaire puissant de Marie Portolano et la sortie médiatique de Megan Rapinoe, la place des femmes dans le sport en général et le foot en particulier est au devant de l’actualité. Mais dans ce débat, important, il s’agit, aussi, de ne pas tout mélanger…

Comment intituler la question, le débat ? Rien que ça, c’est compliqué. Un terme générique « femme et foot » pour faire simple ? Honnêtement je ne sais pas si c’est bien, mais ça permet de situer le sujet.

Après, il faut rapidement sortir de la discussion, ce qui ne fait pas débat. Le documentaire de Marie et les témoignages, ceux qui sortent suite à sa diffusion, sont tous très perturbants. Il faut écouter, entendre et faire en sorte que les choses évoluent dans le bon sens. Celui de l’instauration de rapports normaux dans une rédaction quelle qu’elle soit.

Les suites de l’événement qu’a constitué la diffusion de ce doc ont donné lieu à un autre débat pour le moins étonnant et surtout qui n’a, à mon sens, aucun rapport. L’égalité salariale entre joueuses et joueurs de foot. C’est là que le mélange intervient. Il en ressort une sorte de bouillie pleine de non sens. Le pire c’est quand ce non sens est alimenté par des femmes ou hommes politiques. Le pire, c’est aussi, quand on parle à la place des principales concernées. Parce qu’évidemment les vendeurs de bonnes consciences non seulement ne maîtrisent pas le sujet mais n’ont en plus jamais adressé la parole aux joueuses de l’Equipe de France.

A travail égal salaire égal. C’est le premier argument soi-disant imparable. Certes. Sauf que ça n’est pas le même travail. On peut se raconter des histoires, mais le présentateur du JT de TF1 ne fait pas le même travail que celui qui anime la tranche info d’Autoroute FM. Le comédien qui fait un spectacle devant 100 personnes lors d’une kermesse ne fait pas le même travail que celui qui évolue devant une salle de 1000 personnes. On peut décliner les exemples à l’infini et pour tous les corps de métier. Et même dans...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi